Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Omar Raddad ; l'influence nocive des médias

1962 lectures

D'un professeur d'histoire-géographie...

Dans le cadre des cours d'ECJS de seconde, il y a une thématique intitulée "citoyen et justice ". Dans ce cadre, les élèves découvrent le fonctionnement des institutions judiciaires et celui d'un procès que l'on peut envisager au travers d'une "erreur judiciaire ".

changerdavis.jpg

Je dois l'avouer, j'ai moi même, influencé par les médias, cru longtemps qu'Omar Raddad était la plus grosse erreur de justice des trente dernières années. Mais c'est en cherchant à me renseigner que je suis tombé sur le blog du capitaine Cenci. Quelle ne fut pas ma surprise en le parcourant ! Mes certitudes disparaissaient ou plutôt de nouvelles apparaissaient, celles mettant en avant la culpabilité d'Omar Raddad. J'ai donc adapté le contenu des séquences pour mes élèves en essayant de leur faire suivre le même cheminement intellectuel.
Voici les différentes étapes du travail:

1. Les élèves visionnent le film de Roschdy Zem, "Omar m'a tuer". A l'issue du film, je fais un premier sondage. Bien sûr, 100% des élèves affirment qu'Omar est innocent.

2. Nous reprenons ensemble tous les "éléments " du film en faveur de l'erreur judiciaire. Les élèves ont noté ceci : personnalité d'Omar, erreur de datation, racisme, mauvaise pratique du français, mobile du crime, soutien des voisins, blocage de la porte, agonie de Madame Marchal, écriture sur la porte, temps nécessaire au crime, tentative de suicide d'Omar.

3. Je divise les élèves en groupe de recherche et j'attribue à chacun un des "éléments " cités auparavant. Ils devaient en salle informatique procéder à une recherche internet (ils ont été formés par la documentaliste).

4. Les élèves tombaient sur des sites nombreux et je les invitais à faire le tri, ce qui est d'ailleurs une des compétences pédagogiques à développer au cours du lycée. Dans ce tri, il restait toujours le blog de Monsieur Cenci qui était souvent parmi les premières réponses de Google.

5. Les élèves terminaient leur travail en lisant à l'ensemble de la classe le fruit de leurs recherches. Voici un exemple (résumé) de texte écrit par un groupe :
"D'après nos recherches, il n'est pas techniquement possible que quelqu'un ait pu verrouiller de l'extérieur la porte de la cave. Nous avons même essayé de le faire chez nous mais nous n'avons jamais réussi à coincer fortement la porte. Pour nous, la porte a donc forcément été fermée de l'intérieur. De plus, les marques sur le corps de la victime laissent penser que c'est elle qui s'est déplacée pour mettre au point le mécanisme."

6. Les élèves et moi échangeons nos impressions sur l'affaire et également sur l'influence et/ou le danger des médias sur l'opinion publique. Je fais enfin le même sondage qu'au début de la séquence. La majorité des élèves ont changé d'avis et pensent qu'Omar était bien coupable.

Je compte bien refaire ce travail l'année prochaine avec mes nouveaux élèves ayant constaté un réel engouement pour cette activité.

Un professeur d'Histoire Géo.


@ Monsieur le professeur.

Vos élèves, qui n'étaient pas nés au moment des faits - comme l'immense majorité de l'opinion dite publique - se sont forgés une opinion à partir d'informations puisées dans les médias. A part quelques observateurs scrupuleux et honnêtes comme Clément Weil-Reynald l'ensemble de la presse s'est volontairement laissée manipuler par les avocats de la défense.
Puis, de nombreuses personnes, comme vous, ont cherché à comprendre, ont étudié le dossier de l'instruction tel qu'il est relaté dans mon ouvrage. L'évidence s'est imposée ; la Justice ne s'est pas trompé. Omar Raddad est bien coupable du meurtre de Ghislaine Marchal.
La presse s'est dévoyée pour faire du sensationnel et elle est la seule responsable de ce gâchis. Quand je constate que certains se forgent une opinion en visionnant les prétendus reportages d'un Karl 0 ou d'un Paul Lefevre ! ; ces journaleux de pacotille, c'est inquiétant. Que de couleuvres ont-ils fait avaler ! Et font-ils encore avaler.
Sans parler du film partisan de Roschdy Zem qui est une fiction à la gloire du meurtrier. Il est conforme à ce qu'attendait l'opinion publique mais outrageant pour la mémoire de la victime.
Ce cinéaste, à la mauvaise foi chevillée au corps, se gardait bien de dévoiler les preuves accablantes retenues par les instances judiciaires. A la recherche de la vérité, il préférait les contre-vérités du meurtrier et les inepties d'un Rouart, condamné dans cette affaire pour diffamation aidé par un détective dévoyé stipendié par Vergès.
Vos élèves peuvent, en ouvrant ce lien, découvrir notamment quelles sont les charges qui ont permis à la justice de se prononcer sur la culpabilité de Omar Raddad.
Nous avons entretenu une correspondance sur ce sujet et vous m'avez écrit que vous aviez réalisé, je cite : « la puissance de la propagande médiatique et de son influence néfaste sur notre population, dans notre démocratie en ce début de XXIème siècle. » Sachez que j'ai été sensible à votre conclusion qui honore l'ensemble de la Gendarmerie et de la justice française.

Respectueusement.

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Marjenka2 Marjenka2 ·  23 août 2015, 15:38

Bonjour à tous,

Bravo Monsieur le Professeur, au travers de votre écrit on retrouve ce qui manque bien trop souvent cruellement !
A savoir :
Un enseignement de qualité, tirant les gens vers le haut, développant l' intelligence et la réflexion personnelle ... Et sortant l' être dit " humain" de son troupeau, qu' il soit de mamouths ou de moutons de panurge ...
On ne fustigera jamais assez les corrompus et brasseurs de vent, agitant la futilité et la stupidité de la foule pour se faire mousser et s' enrichir au détriment de la vérité.
Plus il y aura de crédules à tout, plus il y aura de pigeons à exploiter ... Et plus leurs repas seront gras.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

access-3509498_640.jpg

Les clés de la cave

Courriel reçu le 25 juillet 2018, de "Peyret". Bonjour,  je m'intéresse beaucoup à cette affaire et je voulais une petite précision sur la clé (ou les clés) de la porte de la cave. Vu que la cave était fermée à clé  je me demandais  si la clé avait été reposée par le (ou les) criminel(s) ou bien si une deuxième clé a été utilisée pour ouvrir lors de la découverte du corp. Merci d'avance si vous avez le temps de répondre.    

Lire la suite

Omar Raddad est bien coupable d'avoir tué Ghislaine Marchal

Courriel reçu le 27 septembre 2017, de Denis Bigot, ancien Directeur de la Maison d'Arrêt de Grasse.    

Lire la suite