Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Sang

table-autopsie.jpg

Rapport d'autopsie

Le rapport d'autopsie de la dépouille du corps de Madame Ghislaine Marchal rédigé par les Docteurs Page, Macario et Ménard... (Document original au format .pdf à télécharger librement en pièce-jointe de cet article)

Lire la suite


doigtpeinture.jpg

C'est bizarre que vous vous justifiez autant

Courriel reçu de M. Larrazet", le 12 mars 2012 : Ne dit-on pas "qui se justifie ment" ? Si vous n'avez rien à vous reprocher, il faut couler une paisible retraite depuis longtemps sans bouquin ni blog ni interventions TV comme la quasi-totalité des protagonistes d'affaires judiciaires (surtout du côté enquête)...

Lire la suite


image1.jpg

Les mains ensanglantées ; la preuve par l'image

Avertissement : L'exploitation, la diffusion et la publication de ces photos sans autorisation entrent dans le champ d'application des articles 226-1, 226-2 et 226-6 du Code pénal et peuvent entraîner des poursuites pour violation de la vie privée, délits punissables à titre principal de 1 an d'emprisonnement et de 45 000€ d'amende.

Lire la suite


propagande.jpg

Propagande aux "Oscars 2012" ?

Billet du Blog de Beb'R, daté du 11 octobre 2011.

Lire la suite


cadre.jpg

Respect pour l’œuvre d’art « Omar m’a tuer » !

Billet du Blog de Beb'R, daté du 19 septembre 2011.

Lire la suite


JV2.jpg

Chapitre V, extrait n°21

L’arrêt de renvoi devant la cour d’assises Maître Vergès dans l'arène Quelques jours seulement avant l’ouverture du procès, après une rude rivalité d’influence, un autre avocat allait tous les évincer et entrer dans l’arène. Me Jacques Vergès, le grand Jacques Vergés allait, avec son assistant Me Pétillault, assurer dorénavant la défense de Raddad.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV, extrait n°20

L'enquête sur commission rogatoire (.. suite et fin) Les arguties de la défense Ils ne devaient pas avoir beaucoup d’arguments pour clamer haut et fort que le meurtre de Ghislaine Marchal a été commis le 24 au lieu du 23 juin, profitant d’une regrettable faute de transcription. Cela ne mériterait même pas d’être évoqué.

Lire la suite


photo 23

Chapitre IV ; extrait n°16

Enquête sur commission rogatoire (...la suite) Les armes du crime Les blessures de Ghislaine Marchal ont été détaillées, nous l’avons vu, par les experts légistes désignés par la juge d’instruction. Leur monographie nous permet de déterminer la nature des armes utilisées par Raddad.

Lire la suite