Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Rejet

g_marchal.jpg

Toute la chronologie judiciaire de l'affaire Omar Raddad

23 juin 1991 - Meurtre de Ghislaine Marchal née De Renty. 24 juin 1991 - Découverte du corps dans la cave de La Chamade. 25 juin 1991 - Arrestation à Toulon de Omar Raddad. 27 juin 1991 - Mise en examen d'Omar Raddad pour homicide volontaire.

Lire la suite


adn.jpeg

Des traces d'ADN exploitables

Des traces d'ADN "exploitables" ont été mises en évidence dans de nouveaux prélèvements... Cette nouvelle expertise a été réalisée à la demande de l'avocate d'Omar Raddad, Me Sylvie Noachovitch, qui s'appuie sur une loi de 2014 visant à assouplir les conditions de révision d'un procès. Le parquet reste "extrêmement prudent" : Ces traces, découvertes sur deux portes et un chevron qui se trouvaient sur la scène du crime, seront exploitées "dans les mois qui viennent", selon le parquet. Ce dernier souligne qu'il convient de "rester extrêmement prudent quant aux identités génétiques recueillies sur ces traces", qui "peuvent provenir des protagonistes de l'affaire tout autant que de manipulations ultérieures aux faits".

Lire la suite


BRP.jpg

Omar Raddad : nouvelle demande d'analyses ADN

Bis repetita placent. Cette année, les titres du mois de septembre sont moins racoleurs que par le passé mais le sujet est toujours porteur. Je constate cependant une certaine lassitude des médias qui ne relaient plus avec autant d'ardeur les informations concernant le meurtrier de Ghislaine Marchal.

Lire la suite


sang_saturation.jpg

Je m’intéresse depuis tout petit à cette affaire "Omar Raddad"

Courriel reçu le 04 avril 2013, de SamK.

Lire la suite


GM.jpg

Qu'en est-il de cette fameuse piste de l'Ordre du Temple Solaire ?

Il faut remonter dans le temps et se plonger dans le réquisitoire de l'avocat général devant la Cour de révision des condamnations pénales qui évoquait brièvement quelques péripéties dont la Commission de révision avait fait litière, notamment la piste suisse que les détectives d'opérette avaient lancée avec la complicité d'une certaine presse mercantile.

Lire la suite


meuble_secretaire.jpg

Qu'en est-il des armes du crime avancées par le détective Moreau ?

Vous qui avez suivi l'actualité effrénée de la presse déroulant le tapis rouge aux avocats de la Défense et aux détectives qu'ils stipendiaient, vous avez effectivement constaté pléthore d'armes du crime. Nous en venons peut-être à bout avec celles présentées par Moreau. Ne pouvant assumer la paternité de l'arme proposée par Naranjo, il fallait bien qu'il en trouvât au moins une ! Cela ne posait aucun problème à notre « criminaliste » ; mais la baudruche se dégonflait aussi vite.

Lire la suite


barkani.jpg

Quel a été le rôle d'un certain Mimoun Barkani quant aux graves accusations portées contre le fils de la victime ?

Il a été fait état dans la presse, de la femme de service de Mme Marchal, Mme Liliane Receveau, et du fils de la victime, M. Christian Veilleux, que le détective Moreau n'hésitait pas à mettre en cause.

Lire la suite


photo 38

Qu'en est-il exactement du système de blocage de la porte du sous-sol ?

L'enquête mettait en évidence le rôle important du tuyau métallique et du chevron dans le système de blocage de la porte métallique donnant accès au sous-sol.

Lire la suite


R_Agret.jpg

Roger-Marc Moreau recharge sa seringue venimeuse à propos de l’affaire Omar Raddad

Article de Roland Agret. Le 26 mars 2012. Celui qui s’auto proclame « le spécialiste de la contre enquête » et s’érige en « criminaliste » va encore nous épater, c’est certain.

Lire la suite


coupable.jpg

Chapitre XI, extrait n°35

Manipulations d'opinions ; toujours ! (...la suite) Après onze ans de mensonges, de calomnies en tout genre et de complaisance médiatique, le 20 novembre 2002, les juges de la Cour de cassation rejettent la demande en révision.

Lire la suite


justice.jpg

Arrêt de rejet des pourvois en cassation

Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 9 mars 1995 N° de pourvoi: 94-82674 Publié au bulletin

Lire la suite


justice.jpg

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME Sur la recevabilité de la requête n° 7490/2003 présentée par Omar RADDAD contre la France

COUR EUROPENNE DES DROITS DE L’HOMME Requête N° 7490/03 Raddad c/France La Cour européenne des Droits de l’Homme siégeant le 4 janvier 2005 en un comité de trois juges, MM I. Cabral Barreto, président, V. Butkevych et A. Mularoni, en application de l’article 27 de la Convention, décidait en vertu de l’article 28 de la Convention de déclarer irrecevable la requête de Omar Raddad, les conditions posées par les articles 34 et 35 de la Convention n’ayant pas été remplies.

Lire la suite


justice.jpg

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME Sur la recevabilité de la requête n° 28709/95 présentée par Omar RADDAD contre la France

La commission européenne des Droits de l’homme (deuxième chambre), siégeant en chambre du conseil le 15 mai 1996 en présence de : M. H.DANELIUS, président Mme G.H. THUNE, MM. G.JÖRUNDSSON, J.C. SOYER, H.G. SCHERMERS, F. MARTINEZ, L. LOUCAIDES, J.C. GEUS, M.A. NOWICKI, I. CABRAL BARRETO, J. MUCHA, D. SVÄBY, P. LORENZEN Mme M.T. SCHOEPFER, secrétaire de la chambre.

Lire la suite


justice.jpg

Arrêt de la cour de révision Rejet de la requête en révision

La chambre criminelle de la Cour de cassation, siégeant comme Cour de révision, en son audience publique tenue au Palais de justice à Paris, a rendu l’arrêt suivant : Statuant sur la demande présentée par : Raddad Omar, tendant à la révision de l’arrêt de la cour d’assises des Alpes-Maritimes, en date du 2 février 1994, qui, pour meurtre, l’a condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle.

Lire la suite


justice.jpg

Observations développées devant la cour de révision par l’avocat général

LE 17 OCTOBRE 2002 Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers La défense reste la défense. Si le procès reste son combat – son jeu – sa création, devant votre Chambre, ce procès-là n’est pas le mien car l’accusation n’est plus l’accusation.

Lire la suite