Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Preuve

charge.jpg

Quels sont, selon vous, les éléments à charge ?

La chambre d’accusation d'Aix-en-Provence rendait le 14 avril 1993 un arrêt de renvoi devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes à Nice. Dans son exposé, l’arrêt reprenait le rapport de synthèse que j’avais élaboré et le réquisitoire définitif du procureur de la République de Grasse.

Lire la suite


vision.jpg

Quelle est la probabilité que la victime ait reconnu son agresseur pour ensuite le dénoncer ?

Au moment des faits, la victime est âgée de 65 ans. A cet âge-là, on porte couramment des lunettes à verres correcteurs. La question était de savoir si Madame Marchal chaussait des lunettes pour les actes de la vie courante ? Si, dans les conditions de l'agression, elle avait pu reconnaître son agresseur alors qu'elle n'était pas appareillée.

Lire la suite


photo 32

Comment une femme lettrée a-t-elle pu commettre une telle faute d'orthographe ?

« Omar m'a tuer ». Quelle vulgaire faute d'orthographe n'est-ce pas ! Comment une femme prétendue lettrée avait-elle pu commettre une telle entorse d'écriture !

Lire la suite


blocage_porte.jpg

Les deux premiers avocats de Raddad ont avancé la thèse d'une mise en scène. Était-elle possible ?

Avant d'aborder la thèse défendue par les avocats de Raddad il me semble fondamental de porter à votre connaissance les efforts déployés par les gendarmes pour ouvrir la porte du sous-sol.

Lire la suite


page_1.jpg

Procès-Verbal de Transport sur les lieux

Voici le procès-verbal de transport sur les lieux du 18 février 1992.

Lire la suite


Ghislaine-marchal.png

Que fait Ghislaine Marchal après le départ de son agresseur ?

[Nouvelle rubrique. Introduction à découvrir ICI.] Ghislaine Marchal est enfermée à double tour, seule dans le noir, mortellement blessée. Le sang qui s’écoule de ses plaies imbibe le peignoir ; ses cheveux, son visage s’en imprègnent. Son agonie va durer de 15 à 30 minutes.

Lire la suite


mise_au_point.jpg

Mise au point

Ce blog est un espace d'information et non un ‘‘ défouloir’’ pour gens haineux qui n'émettent aucun avis pertinent si ce n'est des insultes.

Lire la suite


image1.jpg

Les mains ensanglantées ; la preuve par l'image

Avertissement : L'exploitation, la diffusion et la publication de ces photos sans autorisation entrent dans le champ d'application des articles 226-1, 226-2 et 226-6 du Code pénal et peuvent entraîner des poursuites pour violation de la vie privée, délits punissables à titre principal de 1 an d'emprisonnement et de 45 000€ d'amende.

Lire la suite


bdf.jpg

Dalloz : J.P. Brouillaud vs G. Cenci

Point de vue sur l'affaire « Omar Raddad » par Jean-Pierre Brouillaud, maître de conférence à l'université Lille II.

Lire la suite


arobase.JPG

Je viens de terminer la lecture de votre livre

Je viens de terminer la lecture de votre livre qui relate bien l’honnêteté de votre travail et de votre démarche intellectuelle sur cette affaire. Votre ouvrage remarquable règle définitivement le compte des rumeurs et autres supputations oiseuses. Dès le départ, la culpabilité d’Omar Raddad tombait sous le sens. Le simple détail d’un « Omar m’a tuer » écrit à deux reprises écartait l’hypothèse d’une mise en scène. Quel assassin aurait été assez fou pour prendre le temps de se livrer à un tel travail calligraphique ?

Lire la suite


Seznec_NouvellesRevelations.jpg

Affaires Seznec – Raddad : mêmes intrigues !

Via le formulaire de contact, un internaute me fait connaître son appréciation sur la tenue de ce site et évoque le livre qu'il a écrit sur l'affaire Quéméneur / Seznec : « L'affaire Seznec : Nouvelles révélations ».

Lire la suite


propagande.jpg

Propagande aux "Oscars 2012" ?

Billet du Blog de Beb'R, daté du 11 octobre 2011.

Lire la suite


photo 16

Chapitre X, extrait n°32

La décision de la cour de révision (...suite) Une mention aura attiré mon attention en ce sens que ces deux experts n’auront pu identifier le scripteur par l’examen des crêtes papillaires dont ils ont constaté la présence sans pouvoir relever les empreintes digitales de leur propriétaire.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV, extrait n°20

L'enquête sur commission rogatoire (.. suite et fin) Les arguties de la défense Ils ne devaient pas avoir beaucoup d’arguments pour clamer haut et fort que le meurtre de Ghislaine Marchal a été commis le 24 au lieu du 23 juin, profitant d’une regrettable faute de transcription. Cela ne mériterait même pas d’être évoqué.

Lire la suite


PVinhumation.jpg

Le procès-verbal aux fins d'inhumer

Voici, porté à votre connaissance le procès-verbal aux fins d'inhumer Madame Ghislaine Marchal.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV ; extrait n°11

L'enquête sur commission rogatoire. (suite) Détermination de l'heure du crime. J’écris dans mon procès-verbal de synthèse : "C’est ainsi que l’on détermine que Ghislaine Marchal a été agressée le dimanche 23 juin 1991, entre 11 h 50 et 13 h".

Lire la suite


FR3_interview.jpg

Interview de Clément Weil-Raynal pour France 3

Omar Raddad : le gendarme qui a enquêté à l'époque est persuadé de sa culpabilité Source : I.N.A.

Lire la suite


superG.jpg

Georges Cenci le "Super-Gendarme"

Courriel reçu le 28 juillet 2011, signé d'un pseudo donc anonyme. Vous êtes formidable. Vous avez défendu la famille de la victime, les de Renty, cette famille de résistants aux 3 filles bien mariées. Vous avez fait votre travail au nom de la justice que vous servez avec honneur dites-vous. Vous êtes honnête et droit.

Lire la suite


Le vrai coupable

Omar Raddad innocent : c'est du cinéma !

Publié le 23 juin 2011. Article de Philippe Bilger, avocat général. On a compris, il FAUT qu'Omar Raddad soit innocent !

Lire la suite


tribunalnice.jpg

Interview accordée à Aventures de l’Histoire

Pourquoi ce livre après tout ce temps ? Tout d’abord, il convient de restituer l’affaire, qui date puisqu’elle remonte au 23 juin 1991. Il s’agit du meurtre de Mme Ghislaine Marchal dont le jardinier Omar Raddad a été reconnu définitivement coupable.

Lire la suite