Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - MOREAU

g_marchal.jpg

Toute la chronologie judiciaire de l'affaire Omar Raddad

23 juin 1991 - Meurtre de Ghislaine Marchal née De Renty. 24 juin 1991 - Découverte du corps dans la cave de La Chamade. 25 juin 1991 - Arrestation à Toulon de Omar Raddad. 27 juin 1991 - Mise en examen d'Omar Raddad pour homicide volontaire.

Lire la suite


vsf.jpg

Rouart fait encore des siennes !

Affaire Omar Raddad : Jean-Marie Rouart en appelle à François Hollande. Dans une lettre ouverte publiée dans "Le Monde", l'académicien français demande au président de la République d'intervenir auprès de la Cour de cassation. Et toute la clique des journaleux reprend en cœur.

Lire la suite


mauvaleine.jpg

En voilà une idée !

J'ai toujours eu plus d'empathie pour les victimes ; que l'on oublie généralement très vite que pour les assassins, les meurtriers et les salauds de tous poils. Et j'en ai connus dans ma vie professionnelle ! Depuis bientôt 25 ans on vous serine avec l'erreur judiciaire qui n'a aucune consistance tant les charges retenues contre Omar Raddad sont lourdes. Mais, qui se souvient de Ghislaine Marchal ? Certains journaleux vont même jusqu'à ignorer l'orthographie de son nom ! Par contre le rifain vous connaissez ! ...Ou vous pensez le connaître.

Lire la suite


adn.jpeg

Des traces d'ADN exploitables

Des traces d'ADN "exploitables" ont été mises en évidence dans de nouveaux prélèvements... Cette nouvelle expertise a été réalisée à la demande de l'avocate d'Omar Raddad, Me Sylvie Noachovitch, qui s'appuie sur une loi de 2014 visant à assouplir les conditions de révision d'un procès. Le parquet reste "extrêmement prudent" : Ces traces, découvertes sur deux portes et un chevron qui se trouvaient sur la scène du crime, seront exploitées "dans les mois qui viennent", selon le parquet. Ce dernier souligne qu'il convient de "rester extrêmement prudent quant aux identités génétiques recueillies sur ces traces", qui "peuvent provenir des protagonistes de l'affaire tout autant que de manipulations ultérieures aux faits".

Lire la suite


ecto.jpg

Un ange passe !

Un ami me transmet un lien que j'ai eu la curiosité d'ouvrir. Quelle n'a pas été ma surprise de lire une lettre ouverte d'un seigneur de la démagogie à un ex-ténor des salles des pas perdus de nos cours et tribunaux. Le détective déchu mais criminaliste auto-proclamé, condamné dans cette affaire pour diffamation et mille fois confondu pour son incompétence, passe la brosse à reluire à Vergés. Un ectoplasme s'adresse à un fantôme. Et bien évidemment le bellâtre se donne le beau rôle. N'est-ce pas lui qui prétend avoir fait innocenter Omar Raddad ; lequel est toujours condamné !

Lire la suite


muscle.jpg

Le criminaliste selon Roger-Marc Moreau

Selon mon vieux Petit Larousse, un juriste est une personne qui connaît, qui pratique le Droit. Toujours selon cette même source, le Droit est l'ensemble des principes qui régissent les rapports des hommes entre eux et servent à établir des règles juridiques. Je m'égare peut-être mais je ne vois pas dans ces définitions un quelconque rapprochement avec Moreau et ses méthodes. Quant à la définition de criminaliste, c'est un juriste spécialisé en matière criminelle. Tel est d'ailleurs le titre utilisé sur un de ses blogs par le désormais célébrissime ex-détective, autoproclamé criminaliste : Roger-Marc Moreau.

Lire la suite


Le vrai coupable

Roger-Marc Moreau : les méthodes d'un escroc

Guy Hugnet, journaliste indépendant spécialisé dans les enquêtes scientifiques et les faits divers, collabore au Point et à Sciences et Avenir. Il a enquêté sur les affaires Omar Raddad et Guy Georges pour la série « Affaires Criminelles » diffusée sur NT1. Il a publié à l'Archipel un ouvrage dont je vous recommande vivement la lecture. Son titre est évocateur : OMAR M'A TUER – Affaire Raddad le vrai coupable.

Lire la suite


criminaliste.jpg

Roger-Marc Moreau devant ses juges à Chalon-sur-Saône

Article paru le 29 avril 2014 sur "Le Bien PUblic", journal de Saône et Loire. Roger-Marc Moreau a exercé à Chalon comme détective privé et a connu une certaine notoriété nationale. Notamment dans l’affaire criminelle Dany Leprince.

Lire la suite


cours-de-morale.jpg

Cours de morale

Georges Guy-Grand éditait en 1936 aux éditions Fernand Nathan, un cours de morale qui faisait partie des programmes de l'enseignement primaire supérieur. Il commençait ainsi son avant-propos : « C'est toujours une grande témérité que d'écrire un '' manuel '' de morale, et cette témérité n'a jamais été peut-être plus grande qu'aujourd'hui, dans cette période de transformation prodigieuse où les principes considérés comme les plus stables sont remis en discussion... »

Lire la suite


annee2012.jpg

Roger-Marc Moreau, le fanfaron des temps modernes.

En mars 2012, sur son blog, Roland Agret avait commis un billet, puis rappelé à certains intervenants qu'il estimait que j'avais droit de réponse à l’attaque obscène de Moreau et, qu'à cette fin, il publiait mon commentaire.

Lire la suite


ML_Clown.jpg

Affaire Omar Raddad : le jardinier innocent ?

Samedi 7 décembre 2013 à 20 heures 45 sur NT1 vous était proposé, dans la série Chroniques Criminelles, un énième magazine sur l’affaire Omar Raddad.

Lire la suite


meuble_secretaire.jpg

Qu'en est-il des armes du crime avancées par le détective Moreau ?

Vous qui avez suivi l'actualité effrénée de la presse déroulant le tapis rouge aux avocats de la Défense et aux détectives qu'ils stipendiaient, vous avez effectivement constaté pléthore d'armes du crime. Nous en venons peut-être à bout avec celles présentées par Moreau. Ne pouvant assumer la paternité de l'arme proposée par Naranjo, il fallait bien qu'il en trouvât au moins une ! Cela ne posait aucun problème à notre « criminaliste » ; mais la baudruche se dégonflait aussi vite.

Lire la suite


barkani.jpg

Quel a été le rôle d'un certain Mimoun Barkani quant aux graves accusations portées contre le fils de la victime ?

Il a été fait état dans la presse, de la femme de service de Mme Marchal, Mme Liliane Receveau, et du fils de la victime, M. Christian Veilleux, que le détective Moreau n'hésitait pas à mettre en cause.

Lire la suite


beurk.jpg

Quel crédit apporter à tous ces évènements qui ont fait sensation dans les médias ?

Celles et ceux qui ont suivi cette affaire à travers le prisme de la médiatisation ont pu constater qu'en matière de faits nouveaux sensationnels on n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, et lésiné sur les moyens !

Lire la suite


suspects.jpg

Avez-vous travaillé sur d'autres suspects ?

Dans ce blog il est vrai que je parle plus de Raddad que des autres suspects sur lesquels nous avons travaillé. On évoque toujours plus le suspect que les personnes ayant fait l’objet d’investigations qui les ont écartées de toute responsabilité.

Lire la suite


manip.jpg

Pourquoi n’avez-vous pas entendu l’ouvrier tunisien déclarant avoir vu des gens frapper à la porte le 24 juin 1991 ?

Rappelons les faits. Pour faire simple je pourrais me contenter d'écrire que cet homme, qui travaillait sur un chantier de maçonnerie d'une villa jouxtant La Chamade le 24 juin 1991, El Ouaer Salem, né le 3 mai 1956 à Sousse (Tunisie.) a effectivement été entendu sur commission rogatoire dès le 1er juillet 1991 à 8 heures 30 (pièce 143 PV 1541/91 BT Mougins).

Lire la suite


homard_jmm.jpg

Pourquoi le détective Moreau est-il certain que les ADN appartiendraient à des délinquants inscrits au FNAEG ?

Cette affirmation soutiendrait-elle l’hypothèse que la famille aurait payé des voyous pour commettre le crime ? Le détective stipendié par la défense a ouvert de multiples pistes dont celle de Nicole Receveau qui était la femme de ménage de Mme Marchal.

Lire la suite


boulangerie.jpg

Qu'en est-il vraiment de cette boulangerie dont on a tant parlé ?

A tort et à travers ! Au cours de l'audition de Raddad – que nous entendions dans le cadre de la procédure de crime flagrant et à qui nous avions notifié une mesure de garde à vue – il était important de vérifier l'exactitude de son emploi du temps tel qu'il l'avait énoncé à mes officiers de police judiciaire.

Lire la suite