Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Juge

QAR.jpg

De la révision

Article de Samuel Huet. Publié le 11 mai 2011.

Lire la suite


expose.jpg

Existe-t'il un compte-rendu du procès d'Omar Raddad en assises ?

Echange de courriels entre Guillaume et Georges Cenci. (Janvier 2013)

Lire la suite


non-aseptie.jpg

Quand les deux fameux ADN, qui motiveraient une éventuelle nouvelle décision de révision, ont-ils été prélevés ?

Le 24 mars 2000, M. Bernard Peyrat, conseiller à la Cour de cassation et membre de la commission de révision des condamnations pénales rendait une ordonnance (99REV 012) commettant Melle Marie-Hélène Cherpin, experte près la Cour d’appel de Paris et directrice du laboratoire de police scientifique de Paris aux fins :

Lire la suite


negatif.jpg

La destruction des photos m'a toujours troublée

Question reçue sur la page Facebook de ce site web, le 20 décembre 2012, de Patricia R.

Lire la suite


photo 12

En lisant votre livre j'ai découvert un élément accablant pour Raddad. Il s'agit de traces de sédiment en provenance du sous-sol. Que cela prouve-t-il ?

Je vais m'efforcer d'être concis et précis. Néanmoins, cette question sur les traces de sédiments en provenance de la cave de La Chamade et présentes sur le pantalon de Raddad est d'importance puisque c'est un élément de preuve accablant contre lui, il me faudra développer mon analyse.

Lire la suite


destruction_pelicule.jpg

Qu'en est-il de ces fameuses photographies que vous avez détruites ?

Lors d'une perquisition à La Chamade nous avons saisi un appareil photographique argentique qui se trouvait sur le meuble secrétaire de la chambre de Mme Marchal. Pour les besoins de l'enquête nous avons fait développer la pellicule.

Lire la suite


gav.jpg

Quelles ont été les conditions de la garde à vue d'Omar Raddad ? Pourquoi n'a-t-il pas été assisté d'un interprète ? A-t-il pu s'exprimer clairement ?

Six officiers de police judiciaire de la brigade de Mougins et de la brigade de recherches de Cannes se sont succédé pour procéder, sans interprète pour des raisons évidentes, à l’audition de Raddad. Ces six enquêteurs dactylographiaient douze pages d’audition ; les mesures de garde à vue faisant l’objet d’un procès-verbal séparé.

Lire la suite


blocage_porte.jpg

Les deux premiers avocats de Raddad ont avancé la thèse d'une mise en scène. Était-elle possible ?

Avant d'aborder la thèse défendue par les avocats de Raddad il me semble fondamental de porter à votre connaissance les efforts déployés par les gendarmes pour ouvrir la porte du sous-sol.

Lire la suite


page_1.jpg

Procès-Verbal de Transport sur les lieux

Voici le procès-verbal de transport sur les lieux du 18 février 1992.

Lire la suite


photo 38

Qu'en est-il exactement du système de blocage de la porte du sous-sol ?

L'enquête mettait en évidence le rôle important du tuyau métallique et du chevron dans le système de blocage de la porte métallique donnant accès au sous-sol.

Lire la suite


complement_exp_datation_mort_page3.jpg

Comment démontrez-vous la date de la mort ?

[Nouvelle rubrique. Introduction à découvrir ICI.] Comment démontrez-vous que la date de la mort était bien le 23 et non le 24 ; Simple faute de frappe du légiste ou pression du juge sur les trois légistes ?

Lire la suite


arobase.JPG

Je viens de lire votre livre en une journée

Courriel reçu de Steve ; le 19 août 2012.

Lire la suite


doigtpeinture.jpg

C'est bizarre que vous vous justifiez autant

Courriel reçu de M. Larrazet", le 12 mars 2012 : Ne dit-on pas "qui se justifie ment" ? Si vous n'avez rien à vous reprocher, il faut couler une paisible retraite depuis longtemps sans bouquin ni blog ni interventions TV comme la quasi-totalité des protagonistes d'affaires judiciaires (surtout du côté enquête)...

Lire la suite


kamal.jpg

Les dérives médiatiques racontées par un ancien du Figaro

Philippe Bilger, dans un billet du 11 décembre 2011, évoque sur son blog un livre publié à Dualpha Éditions par Francis Puyalte et intitulé "l'Inquisition médiatique" (Marianne2). L'auteur nous parle d'un sujet qu'il connaît bien, le journalisme et ses dérives, mais il évoque aussi sans concession l'affaire de la petite Lauriane à Nice et les égarements dans l'affaire Omar Raddad de Jean-marie Rouart.

Lire la suite


propagande.jpg

Propagande aux "Oscars 2012" ?

Billet du Blog de Beb'R, daté du 11 octobre 2011.

Lire la suite


ORmensonge.gif

Chapitre XI, extrait n°34

Manipulations d'opinions ; toujours ! (...la suite) Quelle vérité s’imposera après tant d’élucubrations en tout genre et de contrevérités anarchiques constituées au fil des ans, pendant l’enquête et l’information judiciaire ; avant, pendant et après le procès ; pendant et après le pourvoi en cassation et son rejet ; avant et pendant le pourvoi en révision, par : les conférences publiques et de presse, tenues par les comités de soutien, local et national ; les innombrables articles de presse ; les émissions radiophoniques et télévisées à sensation ; les publications de livres par l’un des avocats du condamné, des journalistes, experts ou prétendus tels en écriture … ?

Lire la suite


photo 16

Chapitre X, extrait n°32

La décision de la cour de révision (...suite) Une mention aura attiré mon attention en ce sens que ces deux experts n’auront pu identifier le scripteur par l’examen des crêtes papillaires dont ils ont constaté la présence sans pouvoir relever les empreintes digitales de leur propriétaire.

Lire la suite


ji.jpg

Jean-Paul Renard ; quand les qualités humaines effacent la faute

Jean-Paul Renard, un des trois juges qui a instruit le meurtre de Ghislaine Marchal est toujours présent dans ma mémoire. Il y restera.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV, extrait n°20

L'enquête sur commission rogatoire (.. suite et fin) Les arguties de la défense Ils ne devaient pas avoir beaucoup d’arguments pour clamer haut et fort que le meurtre de Ghislaine Marchal a été commis le 24 au lieu du 23 juin, profitant d’une regrettable faute de transcription. Cela ne mériterait même pas d’être évoqué.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV, extrait n°19

L'enquête sur commission rogatoire (...la suite) Une enquête bâclée, mal ficelée, truquée, tronquée Dix mois d’investigations pour parachever ce dossier. Dix mois d’une activité méticuleuse, scrupuleuse et minutieuse. A charge et à décharge. Sous l’autorité du juge Renard. Dix mois d’analyse, d’argumentation, de travail "au grand jour".

Lire la suite