Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Instruction

expertise_medicale_raddad_page01.jpg

Expertise médicale d'Omar Raddad et discussion médico-légale

Vous trouverez ici, sous forme de diaporama (et en .pdf à télécharger en annexe de cet article) une reproduction de l'expertise médicale d'Omar Raddad et une discussion médico-légale. Document signé du Professeur Roche, du Docteur Page et du Docteur Menard.

Lire la suite


contre-exp1_page01.jpg

La contre-expertise en écriture

Vous trouverez ici, sous forme de diaporama (et en .pdf à télécharger en annexe de cet article) une reproduction du rapport de contre-expertise en écriture de Madame Florence Buisson-Debar, daté du 18 septembre 1991.

Lire la suite


exp1.jpg

La première expertise en écriture

Vous trouverez ici, sous forme de diaporama (et en .pdf à télécharger en annexe de cet article) une reproduction du rapport d'expertise en écriture de Monsieur Gilles Giessner, daté du 10 juillet 1991.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV ; extrait n°10

L'enquête sur commission rogatoire L'autopsie Les constatations médico-légales sont fondamentales pour comprendre comment Ghislaine Marchal a été agressée.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre III ; extrait n°9

L'enquête judiciaire (suite) Les vérifications, encore très fragmentaires, de l’emploi du temps ne confirment pas la longue déposition de Raddad. Il n’est vu ni à la boulangerie ni au Lotus. Cela n’en fait pas nécessairement un coupable mais un suspect dont il conviendra de vérifier point par point les détails de sa déclaration.

Lire la suite