Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - DJIAN

AD.jpg, sept. 2020

Hommage au président Armand DJIAN.

Ce grand magistrat, cet homme extraordinaire, honnête, érudit, épris de justice et respectueux des gens. Cet homme à la fois modeste et admirable nous a quittés le 2 septembre 2020.  

Lire la suite


Violation de domicile et violation du secret de l'instruction

Pour avoir lu en son temps Paris-match ; vous savez "le poids des mots, le choc des photos", un passionné de l'affaire Omar Raddad m'a posé dernièrement une question sur les possibilités d'accès au sous-sol, autrement appelé "cave". Je lui ai promis de mettre mon explication en ligne.  

Lire la suite


Encore un nouveau flop pour Omar Raddad et ses défenseurs !

Il l'aura thésaurisée cette onomatopée ! Et ses 17 avocats avec lui !  Mais toute honte est si vite bue ! Finalement, le produit marketing qu'est depuis 1991 le meurtrier de Ghislaine Marchal fait encore vendre du papier et de l'image, et bénéficie à ses avocats et leur affidé, l'énergumène enfumeur Roger-Marc Moreau, qui en profitent pour se faire connaître ou ne pas se faire oublier.

Lire la suite


acquitte.jpg

Omar Raddad acquitté !

Quelle nouvelle sensationnelle ! Je suis surpris que les médias n'aient pas repris cette information. Cet acquittement, imprédictible, après la condamnation par la cour d'assises de Nice, le rejet du pourvoi en cassation, le rejet de la demande en révision et les rejets de la CEDH aurait dû faire le buzz !

Lire la suite


vsm.jpg

L'affaire Omar Raddad évoquée par une association de criminologie et de prévention

Malgré le mauvais temps, l'association de criminologie et de prévention de Nice, présidée par Monsieur le professeur émérite et avocat Marcel CULIOLI a tenu une réunion le samedi 6 décembre 2014 dans la citadelle de Villefranche-sur-Mer pour évoquer divers sujets et notamment l'affaire MARCHAL ; plus connue sous le nom de l'affaire Omar RADDAD.

Lire la suite


mca2.jpg

Mes cours d'assises

Avec ce titre, François Foucart publie son huitième ouvrage aux Editions Via Romana. François Foucart relate avec talent, passion et précision quelques affaires criminelles qu'il a suivies pour France-Inter. Vous découvrirez 19 dossiers d'assises : de Ranucci aux sœurs Weber, de Buffet/Bontemps aux boulangères de Reims et de Stains, du Petit Grégory à Omar Raddad et bien d'autres qui, toutes, ont défrayé la chronique.

Lire la suite


camille.jpg

Les préjugés dont j'étais empreinte se sont envolés !

Message reçu sur la page Facebook d'"Omar l'a tuée", le 24 avril 2014 de Camille Delforge.

Lire la suite


jures.jpg

Comment interpréter cette information selon laquelle des pressions auraient été exercées sur les jurés pour obtenir la condamnation de Raddad ?

Chacun a encore en mémoire la harangue omarcissique de Vergés dans la salle des pas perdus de la Cour d'assises de Nice, après le prononcé portant arrêt de condamnation : « On a condamné, il y a cent ans, un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d’être juif. Aujourd’hui, on condamne un jardinier parce qu’il a le seul tort d’être maghrébin ! » La campagne stratégique de manipulation post-judiciaire était lancée, sur fond de racisme !

Lire la suite


suspects.jpg

Avez-vous travaillé sur d'autres suspects ?

Dans ce blog il est vrai que je parle plus de Raddad que des autres suspects sur lesquels nous avons travaillé. On évoque toujours plus le suspect que les personnes ayant fait l’objet d’investigations qui les ont écartées de toute responsabilité.

Lire la suite


vision.jpg

Quelle est la probabilité que la victime ait reconnu son agresseur pour ensuite le dénoncer ?

Au moment des faits, la victime est âgée de 65 ans. A cet âge-là, on porte couramment des lunettes à verres correcteurs. La question était de savoir si Madame Marchal chaussait des lunettes pour les actes de la vie courante ? Si, dans les conditions de l'agression, elle avait pu reconnaître son agresseur alors qu'elle n'était pas appareillée.

Lire la suite


photo 16

Chapitre X, extrait n°32

La décision de la cour de révision (...suite) Une mention aura attiré mon attention en ce sens que ces deux experts n’auront pu identifier le scripteur par l’examen des crêtes papillaires dont ils ont constaté la présence sans pouvoir relever les empreintes digitales de leur propriétaire.

Lire la suite


vc.jpg

Chapitre VI, extrait n°25

Le procès Mercredi 2 février 1994 Me Vergès, si effacé dans le prétoire, va, devant micros et caméras, être plus à son aise, retrouver sa superbe.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre VI, extrait n°24

Le procès Vendredi 28 janvier 1994 Après une suspension de séance, je suis appelé à témoigner.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre VI ; extrait n°22

Le procès Lundi 24 janvier 1994. (...) La première journée des débats se termine. Le tableau de respectabilité brossé par la famille et l’enquêteur de personnalité, et l’enquête de moralité de la gendarmerie s’assombrissent d’une palette où se mêlent confusément le mensonge, le jeu, les prostituées, la double vie du flambeur de casino.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Préface ; extrait n°2

(...) Mes ambitions professionnelles plus modestes et ma conception de mon devoir paraissaient imposer, sans connivence ni rupture, la recherche de la défense la plus utile aux intérêts du justiciable qui m’était confié : sans fuir ou taire systématiquement la vérité – conception semble-t-il aussi archaïque de nos jours que le fait d’avouer une hétérosexualité.

Lire la suite