Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Coupable

arobase.JPG

Je viens de terminer la lecture de votre livre

Je viens de terminer la lecture de votre livre qui relate bien l’honnêteté de votre travail et de votre démarche intellectuelle sur cette affaire. Votre ouvrage remarquable règle définitivement le compte des rumeurs et autres supputations oiseuses. Dès le départ, la culpabilité d’Omar Raddad tombait sous le sens. Le simple détail d’un « Omar m’a tuer » écrit à deux reprises écartait l’hypothèse d’une mise en scène. Quel assassin aurait été assez fou pour prendre le temps de se livrer à un tel travail calligraphique ?

Lire la suite


Seznec_NouvellesRevelations.jpg

Affaires Seznec – Raddad : mêmes intrigues !

Via le formulaire de contact, un internaute me fait connaître son appréciation sur la tenue de ce site et évoque le livre qu'il a écrit sur l'affaire Quéméneur / Seznec : « L'affaire Seznec : Nouvelles révélations ».

Lire la suite


coupable.jpg

Chapitre XI, extrait n°35

Manipulations d'opinions ; toujours ! (...la suite) Après onze ans de mensonges, de calomnies en tout genre et de complaisance médiatique, le 20 novembre 2002, les juges de la Cour de cassation rejettent la demande en révision.

Lire la suite


justice_mythologie.jpg

Quand les mythologies s'effondrent

Extraits du billet de Philippe Bilger sur Marianne2.fr, daté du 13 septembre 2011. Pour notre blogueur associé Philippe Bilger, l'heure des vérités sonne tard peut-être, mais elle sonne inéluctablement.

Lire la suite


arobase.JPG

Une critique des livres de RADDAD, ROUART et CENCI

(Bibliographie : « OMAR L’A TUÉE » Capitaine Cenci ; « OMAR LA CONSTRUCTION D’UN COUPABLE » J-M Rouart ; « POURQUOI MOI » Omar Raddad ; « AFFAIRE RADDAD LE VRAI COUPABLE » Guy Hugnet) Cher Monsieur Cenci, j’ai lu votre livre « OMAR L’A TUEE » avec grand intérêt. Il est bien écrit, documenté et argumenté. En bref, il est passionnant à lire et donne l’envie d’en savoir plus.

Lire la suite


fin_devoir_reserve.gif

Interview accordée à Vaucluse-Matin

"Vaucluse-Matin" ; le 2 décembre 2008 L'affaire Omar Raddad remonte au 23 juin 1991, date du meurtre de Mme Ghislaine Marchal, à Mougins dans les Alpes-Maritimes. C’est certainement après l’affaire du malheureux petit Grégory celle qui a fait couler le plus d’encre. L’opinion publique la connaît à travers les rodomontades de quelques avocats et détectives privés qui se sont servis d’une certaine presse – complaisante puis complice – pour relayer leurs thèses à géométrie variable plus ineptes les unes que les autres.

Lire la suite


cinejustice.png

Omar m'a tuer, mais pas que

Article signé "GB" ; sur LeJournalInutile.com du jeudi 11 aout Il-y-a les films que l’on n’ira pas voir... Le plus souvent, il faudrait en parler avant qu’ils n’apparaissent sur les écrans, oui, parce qu’il-y-a parfois de très bonnes raisons de ne pas aller voir un film. Cela n’empêche nullement d’en parler, sans les avoir vus.

Lire la suite


FR3_interview.jpg

Interview de Clément Weil-Raynal pour France 3

Omar Raddad : le gendarme qui a enquêté à l'époque est persuadé de sa culpabilité Source : I.N.A.

Lire la suite


Le vrai coupable

Omar Raddad innocent : c'est du cinéma !

Publié le 23 juin 2011. Article de Philippe Bilger, avocat général. On a compris, il FAUT qu'Omar Raddad soit innocent !

Lire la suite


photo 24

L'affaire Raddad n'est pas l'affaire Dreyfus

Interview exclusive du site "LePoint.fr" du magistrat Laurent Davenas. Pour le magistrat Laurent Davenas, Omar Raddad reste coupable. Depuis vingt-cinq ans, l'affaire passionne les Français. Tracée sur la porte de la chaufferie avec le sang de la victime, la phrase "Omar m'a tuer" est gravée dans tous les esprits. "Omar m'a tuer", c'est d'ailleurs le titre du film qui vient de sortir. Un plaidoyer pour l'innocence du jardinier marocain, condamné à dix-huit ans de prison pour le meurtre à Mougins de sa patronne, Ghislaine Marchal. Même s'il a été partiellement gracié en 1996 par Jacques Chirac, Omar Raddad reste coupable aux yeux de la justice. L'avocat général à la Cour de cassation Laurent Davenas est celui qui, en 2002, a demandé et obtenu qu'on ne rejuge pas le jardinier marocain. Dans une interview exclusive qu'il accorde au Point, le magistrat réaffirme que la cour d'assises ne s'est pas trompée : Omar Raddad est bien le meurtrier. Un pavé dans la mare.

Lire la suite


tribunalnice.jpg

Interview accordée à Aventures de l’Histoire

Pourquoi ce livre après tout ce temps ? Tout d’abord, il convient de restituer l’affaire, qui date puisqu’elle remonte au 23 juin 1991. Il s’agit du meurtre de Mme Ghislaine Marchal dont le jardinier Omar Raddad a été reconnu définitivement coupable.

Lire la suite