Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Cave

mohamedhenni.jpg

Le clairvoyant Mohamed Henni

Il y a quelques heures, un abonné de la page Facebook « Omar l’a tuée » m’informait de la publication sur « Youtube » d’une vidéo d’un certain Mohamed Henni, intitulée : « Omar l’a tuer ; la vérité ». Je m’empressais donc de la visionner.

Lire la suite


money-1520860_640.jpg

Mme Marchal a perdu la vie pour tout au plus 700 euros !

Courriel reçu de "Fabrice", le 9 novembre 2016 :   Suite aux récents articles parus dans la presse, j'ai eu envie de me replonger dans cette "affaire" en visionnant divers programmes sur YouTube et, de fil en aiguille, au gré de mes recherches, je suis tombé sur votre site. Je viens juste de terminer votre livre. C'est un témoignage remarquable.

Lire la suite


changerdavis.jpg

Omar Raddad ; l'influence nocive des médias

D'un professeur d'histoire-géographie... Dans le cadre des cours d'ECJS de seconde, il y a une thématique intitulée "citoyen et justice ". Dans ce cadre, les élèves découvrent le fonctionnement des institutions judiciaires et celui d'un procès que l'on peut envisager au travers d'une "erreur judiciaire ".

Lire la suite


photo 28

Merci d'avoir consacré une partie de votre vie à cette affaire

Courriel reçu le 20 février 2014 de Alessandro C. Cher Monsieur Cenci, Je voudrais tout d’abord vous remercier du fond du coeur d’avoir consacré une grande partie de votre vie à cette affaire Omar Raddad ainsi que pour votre carrière dans la gendarmerie.

Lire la suite


photo 12

En lisant votre livre j'ai découvert un élément accablant pour Raddad. Il s'agit de traces de sédiment en provenance du sous-sol. Que cela prouve-t-il ?

Je vais m'efforcer d'être concis et précis. Néanmoins, cette question sur les traces de sédiments en provenance de la cave de La Chamade et présentes sur le pantalon de Raddad est d'importance puisque c'est un élément de preuve accablant contre lui, il me faudra développer mon analyse.

Lire la suite


vision.jpg

Quelle est la probabilité que la victime ait reconnu son agresseur pour ensuite le dénoncer ?

Au moment des faits, la victime est âgée de 65 ans. A cet âge-là, on porte couramment des lunettes à verres correcteurs. La question était de savoir si Madame Marchal chaussait des lunettes pour les actes de la vie courante ? Si, dans les conditions de l'agression, elle avait pu reconnaître son agresseur alors qu'elle n'était pas appareillée.

Lire la suite


phorto 18

Quels sont les éléments qui permettent de situer le lieu de l'agression ? Pourquoi Mme Marchal se trouvait-elle dans le sous-sol de sa résidence ?

Je rappelle que la victime a été retrouvée morte, barricadée dans le sous-sol de sa résidence dont la seule porte d'accès était fermée à clé de l'extérieur.

Lire la suite


blocage_porte.jpg

Les deux premiers avocats de Raddad ont avancé la thèse d'une mise en scène. Était-elle possible ?

Avant d'aborder la thèse défendue par les avocats de Raddad il me semble fondamental de porter à votre connaissance les efforts déployés par les gendarmes pour ouvrir la porte du sous-sol.

Lire la suite


page_1.jpg

Procès-Verbal de Transport sur les lieux

Voici le procès-verbal de transport sur les lieux du 18 février 1992.

Lire la suite


photo 38

Qu'en est-il exactement du système de blocage de la porte du sous-sol ?

L'enquête mettait en évidence le rôle important du tuyau métallique et du chevron dans le système de blocage de la porte métallique donnant accès au sous-sol.

Lire la suite


Ghislaine-marchal.png

Que fait Ghislaine Marchal après le départ de son agresseur ?

[Nouvelle rubrique. Introduction à découvrir ICI.] Ghislaine Marchal est enfermée à double tour, seule dans le noir, mortellement blessée. Le sang qui s’écoule de ses plaies imbibe le peignoir ; ses cheveux, son visage s’en imprègnent. Son agonie va durer de 15 à 30 minutes.

Lire la suite


plan_sous_sol.jpg

Quel est, selon vous, le scénario de l'agression ?

[Nouvelle rubrique. Introduction à découvrir ICI.] Comme je l’exposais au magistrat instructeur dans mon rapport de synthèse, nous avons reconstitué le scénario de l’agression en tenant compte des éléments objectifs du dossier mais aussi de quelques éléments subjectifs.

Lire la suite


1.jpg

Expertise sur les vêtements de l'inculpé et le chiffon

Vous trouverez ici, sous forme d'images "cliquables" en diaporama (et en .pdf à télécharger en annexe de cet article) une reproduction de l'expertise sur les vêtements portés par l'inculpé et le chiffon réalisée par le laboratoire Serma.

Lire la suite


arobase.JPG

Je viens de terminer la lecture de votre livre

Je viens de terminer la lecture de votre livre qui relate bien l’honnêteté de votre travail et de votre démarche intellectuelle sur cette affaire. Votre ouvrage remarquable règle définitivement le compte des rumeurs et autres supputations oiseuses. Dès le départ, la culpabilité d’Omar Raddad tombait sous le sens. Le simple détail d’un « Omar m’a tuer » écrit à deux reprises écartait l’hypothèse d’une mise en scène. Quel assassin aurait été assez fou pour prendre le temps de se livrer à un tel travail calligraphique ?

Lire la suite


propagande.jpg

Propagande aux "Oscars 2012" ?

Billet du Blog de Beb'R, daté du 11 octobre 2011.

Lire la suite


cadre.jpg

Respect pour l’œuvre d’art « Omar m’a tuer » !

Billet du Blog de Beb'R, daté du 19 septembre 2011.

Lire la suite


theorie_verges.jpg

Chapitre XI, extrait n°33

Manipulations d'opinions : toujours ! (...) Comment puis-je relater l’histoire d’un crime sans faire état de la gravité des allégations publiées par l’Immortel et de l’argumentation de la partie civile pour poursuivre ses excès ! Je reprendrai donc, dans ses grandes lignes, cette requête qu’il me semble opportun d’exposer au lecteur, qui n’est pas nécessairement un fidèle du Figaro.

Lire la suite


extrait_livre.jpg

Chapitre IV ; extrait n°17

L'enquête sur commission rogatoire (...la suite) Les traces de sédiments Ce même laboratoire retrouvera dans la texture du pantalon et sur les semelles des chaussures de l’inculpé des traces de poussière en corrélation avec les sédiments prélevés dans la cave et recueillis sur le corps de la victime.

Lire la suite


photo 38

Chapitre IV ; extrait n°13

L'enquête sur commission rogatoire (...la suite) L'impossible mise en scène Il est bien évident que je me suis interrogé sur une possible mise en scène. Je l’aborde dans mon rapport où je m’implique lorsque j’écris : "Les caractères nets, appliqués, non déformés, écrits par une personne lucide et déterminée, excluent toute écriture sous la menace et la contrainte".

Lire la suite