Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'ironie et le sarcasme révèlent le vide de l'ignorance !

691 lectures

Le pseudo "s0hff" a posté le 21 septembre 2021 le commentaire suivant suite à mon billet intitulé : '' Entre délires obsessionnels et charlatanisme''.

 

Cette personne écrivait :

Omar a une addiction aux jeux d’argent et aime les putes. Tout son salaire de jardinier marocain des années 90 y passe. Il demande souvent des avances à sa patronne mais là il ne peut plus. Alors Omar a une idée. Une idée conne mais Omar est con. Son idée : tuer sa patronne et lui piquer quelques milliers de francs à aller dépenser chez Partouche. Malgré ses deux enfants en bas âge, Omar n’a pas peur de perdre son boulot en tuant sa patronne. Au pire il retournera dans son Rif natal à vivre d’eau fraîche et de dattes. Donc Omar se motive : il peut gagner un salaire entier ce jour-là, quelle aubaine. Donc Omar se rend chez Ghislaine, la tue et la vole. Mais comme Omar est con, il ne vérifie jamais si Ghislaine est bien morte. (Elle pourrait écrire son nom sur la porte pour le dénoncer … Imaginez le scénario !) Mais Omar n’en a cure. Il se précipite dans la maison et prend tout ce qu’il peut avant de prendre la fuite. Pendant ce temps-là, Ghislaine, l’extrême inverse d’Omar de par son intelligence, décide d’utiliser son sang pour écrire le nom de son agresseur. C’est ce que font toutes les victimes de meurtres au couteau, Omar aurait dû le savoir. Donc tout en se vidant de son sang, elle rampe jusqu’aux portes de sa cave où elle parvient à inscrire le nom d’Omar deux fois pour pouvoir l’accuser de son meurtre si jamais elle y reste. Oui parce que ça aussi c’est connu, quand on se fait poignarder ou tirer dessus, on dira toujours « X m’a tué » au lieu de « X m’a poignardé », « X m’a tiré dessus » ou simplement « X ». Vous savez que vous allez mourir alors vous parlez de vous comme si vous étiez mort, c’est tellement logique. L’espoir de survivre, c’est pour les cons et les rêveurs…

Vous croyez tellement à ce scénario que vous en avez fait un site internet. Vous êtes tellement sûr de sa culpabilité (grâce à des super-pouvoirs peut-être) que vous vous rendez pas compte du mal que vous faites à sa famille, ses parents, ses enfants … Ma foi c’est votre droit après tout.

PS : Vous auriez dû appeler votre site OmarlatueR <- c’est plus cohérent.

 

 

Mon cher "s0hff", je me dois de corriger certains propos et insinuations que vous exposez dans votre commentaire. Bien sûr votre conviction est flagrante à la lecture de votre texte. Je ne tenterai pas de vous en dissuader.

Tout d'abord, vous auriez pu écrire "stupide" au lieu de "con". Votre écriture aurait été plus châtiée ! Vous me direz c'est du pareil au même !

Je confirme : votre innocent avait une addiction aux jeux et aux rapports sexuels tarifés.

J'affirme :  il demandait de plus en plus souvent des avances sur salaires à ses deux employeuses.

Grossière erreur de votre part :  Omar Raddad n'avait pas l'intention de voler et de tuer Mme Marchal Il aurait été condamné pour assassinat et non pour meurtre. C'est donc ce que vous écrivez qui est... "stupide" !

Je suis d'accord avec vous : Omar Raddad a été "stupide" de ne pas s'assurer que Mme Marchal était bien morte. On ne peut pas penser à tout mon cher s0hff !

Non mon cher s0hff, Omar Raddad ne prend pas tout ; seulement les billets qui se trouvaient en vrac dans le sac à main de la victime.

"Au pire il retournera dans son Rif natal à vivre d’eau fraîche et de dattes" écrivez-vous : vous savez ou ne savez pas que Omar Raddad découvre la France en 1985. C'est un clandestin parmi bien d'autres. Il est donc en situation irrégulière. Un refus de séjour lui est notifié avec obligation de quitter le territoire national. Il n'était pas dans ses intentions de manger des dattes tous les jours, alors il n'est pas retourné dans le Rif. En 1987, il obtient un titre de séjour du fait de son mariage avec une française d'origine marocaine. Jusqu'en 1991, il travaille comme jardinier et depuis son arrestation et sa condamnation... il ne travaille plus, profitant des largesses de la République. On trouve des dattes aussi en France !

Mon scénario semble ne pas vous convenir. Il faut vous faire une raison c'est celui qui a emporté la conviction de la cour d'assises de Nice, la cour de cassation, la cour de révision des condamnations pénales et la cour européenne des droits de l’homme.

Enfin, interrogez-vous sur le mal que ce meurtrier sans une once de pitié a fait à la victime et à sa famille. Vous n'avez pas dû lire tous les textes qui sont en ligne sur ce blog, aussi je porte à votre connaissance ce que je pense de lui : Un lâche, comme tous ceux qui sont incapables d'admettre leur faute. Et Omar Raddad est aussi un individu rusé, cynique, hypocrite, menteur et insincère.

La prétendue innocence du condamné Raddad est l'illustration d'un parfait cynisme encouragé à l'extrême par une déplorable évolution des mœurs sociomédiatiques.

 

Georges Cenci.

 

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Jean-Marie Jean-Marie ·  09 octobre 2021, 22:12

Cher Monsieur Georges Cenci,
Je voulais écrire quelque part sur votre blog, encore mes remerciements sur votre dédicace reçue et votre petit mot à l'intérieur de votre ouvrage, il y a une quinzaine de jours...alors je me permets d'écrire ces quelques mot ici. Je garde précieusement bien à l'abri, hors de tout tuyau d'arrosage, de toute étagère placée à proximité d'un cumulus, de robinets et autres fenêtres aux quatre vents et intempéries. Je guette maintenant l'arrivée de l'ouvrage de Guy Hugnet qui devrait avoir sa place à côté du vôtre, avec également trois ouvrages de Loïc le Ribault. Je viens de temps à autre sur votre blog, et me nourrit de vos mots. Merci d'être là. Mes amitiés à vous. Jean Marie Perez.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

30 ans

(Commentaire reçu le 22 Juin 2021 de Pierre)  

Lire la suite

Ô vérité chérie, Ô probité meurtrie, Ô mémoires salies

Courriel reçu de Olivier Pinchart le 1er Novembre 2020. Bonjour, Je viens de finir la lecture de votre livre et je tiens à vous féliciter d’avoir remis l’église au milieu du village ! Cette affaire m’a toujours interpellé. Très clairement, j’ai fait partie des « victimes » de la désinformation à outrance !    

Lire la suite