Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Contre-Enquêtes : L'Affaire Omar Raddad, la vérité sur une grâce

362 lectures

Le site web "TV Liberté" est revenu ce 15 octobre 2021 sur l'affaire Omar Raddad avec un angle un peu différent, tout comme l'avait fait également cette étudiante pour la rédaction de son mémoire.

Une vidéo à découvrir, même si elle reprend de nombreuses images de ce blog, et autres archives vidéo de l'émission "Faites entrer l'accusé" notamment.

 

 

Dans ce nouveau numéro de « Contre-Enquêtes », David Louis revient sur l’affaire « Omar m’a tuer », où un jardinier marocain, Omar Raddad, a été condamné pour le meurtre en 1991 d’une riche retraitée, Ghislaine Marchal. Depuis le verdict, nombre de personnalités se sont élevées pour dénoncer une erreur judiciaire sur fond de racisme. En 1996, le président Jacques Chirac, après une visite du roi du Maroc, va dispenser Raddad d’exécuter les deux tiers de sa peine. Que cache cette grâce ? Et vient-elle réparer une véritable erreur judiciaire ?

 

 

 

Source : TVlibertes.com

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

L'"Affaire Omar Raddad" en podcast

"CRIMES : Histoires vraies" podcast de "Studio Minuit".  

Lire la suite

Nouvel exploit de Roger-Marc Moreau

Ses prouesses dans l'affaire Omar Raddad nous les connaissons et il est inutile de vous les rappeler. J'ai constaté récemment à la lecture de la presse qu'il avait été commis avec un autre de ses compères par un avocat ayant fait appel d'une première condamnation pour meurtre à 20 ans de réclusion criminelle.  

Lire la suite