Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mon combat contre le crime

583 lectures

Un nouvel ouvrage que je signale à votre attention vient d'être édité par Robert Laffont. L'auteur, le général d'armée David GALTIER, inspecteur général des armées-gendarmerie (2ème section), retrace avec le concours de Jean-Michel VERNE, arrière-petit-fils de Jules le célèbre romancier, quelques affaires judiciaires dont il a eu à connaître au cours de sa longue et brillante carrière. Son titre : "Mon combat contre le crime."

 

Plusieurs dossiers sont ainsi abordés, de l'affaire du petit Grégory à l'inévitable affaire Omar Raddad, en passant par les disparus de Mourmelon, le crash de la Germanwings et bien d'autres qui ont ceci en commun d'avoir tous été plus ou moins médiatisés.

 

mcclc.jpg, oct. 2020

 

 

Le général, cette grande figure emblématique de la gendarmerie, nous en donne sa vision avec une écriture dynamique et engagée. Cet ouvrage a notamment pour ambition de redonner et rendre hommage aux enquêteurs de la gendarmerie et replacer les victimes au cœurs de ces affaires.

J'ai apprécié le style de l'auteur lorsqu'il évoque le meurtre de Ghislaine Marchal, et constaté qu'il était un des rares camarades d'arme à m'avoir soutenu dans les hautes sphères lambrissées et moquettées de la direction générale de la gendarmerie.

Il ne faisait donc pas partie de ceux que j'évoquais dans le préambule de mon ouvrage lorsque j'exposais les raisons qui m'avaient décidé à écrire un livre sur cette affaire. Parmi celles-ci, je citais :

... Peut-être ne tolérais-je plus, dans mon institution même, le regard de ceux qui s’étaient forgé une certaine opinion à la seule lecture de la presse, ceux qui croyaient savoir et qui ne savaient rien, ceux qui n’avaient pas su prendre la précaution de se renseigner avant de critiquer, ceux qui parlaient pour ne rien dire...

Tout un programme.

Bonne lecture. 

 

[Edit du 10/10/2020]

Réponse du général Galtier sur la page Facebook de "Omar l'a tuée" :

Rencontrer le capitaine Georges CENCI permet de lever les derniers doutes sur la culpabilité de Omar Raddad. J’ai eu ce privilège et il a depuis fort longtemps tout mon soutien.

 

[Fin edit]

 

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

L’AFFAIRE OMAR M’A TUER ; Du procès judiciaire au procès médiatique

Émilie Valmier-Rocheblave a soutenu un mémoire en Master 2 communication juridique, sociologie du droit et de la justice sur l'affaire du meurtre de Ghislaine Marchal. Volontairement, la soutenante ne débat pas sur la culpabilité ou l'innocence de Omar Raddad mais se concentre exclusivement sur les aspects médiatiques de cette affaire. Je tenais à la féliciter pour l'excellence de son analyse qui lui a valu la note de 15/20.  

Lire la suite

Affaire Raddad : Le mirage de l’innocence ?

Version actualisée avec l'aimable autorisation de Jean-Michel VERNE. À en croire ses avocats et ses soutiens, l’affaire Omar Raddad pourrait rebondir au vu de la découverte de nouvelles traces ADN. Mais l’enquête de gendarmerie contrecarre le spectre de l’erreur judiciaire.  

Lire la suite