Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jean-Marie ROUART est-il dans le déni de ne pas admettre ?

694 lectures

On peut le supposer. ROUART, qui a pris fait et cause pour le meurtrier de Ghislaine MARCHAL sans avoir assisté au procès campe et campera toujours sur ses positions. Ce muscadin ne peut en changer il apparaîtrait trop grotesque. A mon sens, il l'est déjà assez comme ça !

 

N'est-il pas ridicule en effet lorsqu'il déclare à Le Messager « que désormais grâce au progrès de l'ADN on a pu voir que l'ADN de Omar RADDAD n'apparaissait nullement dans la cave où a été commis le crime. »
Cette phrase atteste si besoin est que ROUART est totalement ignorant de la teneur du dossier car lors du jugement de son protégé devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes où il a été reconnu coupable de meurtre, les juges et les jurés savaient que son ADN ne s'y trouvait pas. Ce n'est donc pas sur cet absence de détail que RADDAD a été reconnu coupable. Cette simple précision démontre l'ignorance crasse de ce romancier.
Et pourquoi pas lui faire remarquer que si l'ADN de RADDAD avait été recueilli dans la cave, n'importe quel avocaillon aurait déclaré avec des effets de manche prononcés qu'il était logique de retrouver cette trace de leur client car celui-ci avait accès au sous-sol ! 
Et il ajoutait, péremptoire : « La justice a toujours eu beaucoup de mal à reconnaître ses erreurs. C'est pourtant en son honneur de reconnaître ses fautes quand elle en commet. »
Oui certainement mais il ne serait pas déshonorant pour le petit homme vert de reconnaître les siennes et d'avoir enfin une pensée pour la victime et sa famille.

 


Et puisque la science en la matière a fait d'énormes progrès pourquoi ROUART ne fait-il pas campagne pour demander qu'une nouvelle expertise soit réalisée sur le blouson de RADDAD où 10 ng d'ADN avaient été révélés sans pouvoir à l'époque le codifier et sur le taille haie où je le rappelle la 
présence de sang humain n'était pas exclu.


Allez ROUART on s'y colle !

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Marjenka2 Marjenka2 ·  16 février 2020, 01:17

Ah ! Ce cher Rouard !
Dans son discours à l'Académie Française il terminait en ces termes :

"Aucun repère ne guide l’écrivain. Il se demande sans cesse si les romans qu’il écrit ne sont pas le rêve d’un rêve, une pure illusion qui n’a de signification que pour lui et qui disparaîtra, aussi éphémère qu’une bulle de savon.Le roman apparaît parfois comme une grande passion inutile, voué aux rayons désertés des bibliothèques. Qu’importe, c’est la noblesse des écrivains d’accepter ce risque. Ils poursuivent vaille que vaille un songe qui les mène au pays où l’on n’arrive jamais."

... Et bien là non plus il n'arrivera jamais ... A part se ridiculiser !
Donc, le meilleur qu'il puisse faire, c'est de rester dans ce qui lui va le mieux, à savoir le roman ! Hein?! ... Le reste, la lucidité, et tout et tout, c'est trop compliqué !

faf faf ·  25 juin 2020, 07:38

Bonjour,

Ce que vous décrivez s'appelle "l'escalade d'engagement".
En effet, lorsqu'on s'est trop engagé sur un chemin, que l'on a exprimé une opinion avec trop de véhémence, il n'est plus possible de faire marche arrière sans se contredire et cela nous amène à nous enferrer dans des discours ineptes.
C'est le cas de Rouart dans ce dossier.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

traducteur-assermente-1-1080x675.jpg, juin 2020

Je ne me fiais qu'à la version véhiculée dans les médias

Courriel reçu de Rachid, le 18 juin 2020.  

Lire la suite