Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pourquoi ment-il ; sinon parce qu'il est coupable ?

1464 lectures

Courriel reçu de "Sarra" ; le 1er Aout 2019.

 

J’ai regardé sur YouTube une interview d’Omar Raddad par Thierry Ardisson. Dans cette vidéo il dit qu’il ne comprenait pas bien le français quand les gendarmes l’ont interrogé et qu’il n’avait compris qu’on l’accusait qu’au moment où on lui montre la photo avec le message de sang. 

Que pense-t-il à ce moment-là ? Qu’au Maroc, quand on est mort, on n’écrit pas.

Soit cette pensée fait réellement appel à un souvenir et on peut se demander si les marocains n’agonisent jamais avant de mourir ou plus sérieusement pourquoi Omar Raddad pense-t-il qu’elle est morte sur le coup sinon que parce qu’il l’a lui-même laissée pour morte. S’il a voulu évoquer le fait qu’on ne peut se projeter dans sa propre mort en écrivant de son vivant qu’on a été tué (ce qui est faux à mon avis), alors on peut constater que comprenant très bien la phrase au point d’en faire des considérations psycho-philosophiques, il se contredit sur sa compréhension du français et on peut alors se demander pourquoi il ment (sinon que parce qu’il est coupable).

Enfin, si sa réponse n’était pas un véritable souvenir mais une stratégie de défense apprise par cœur, que penser d’un soi-disant innocent qui ne peut se plonger dans ses souvenirs et les retranscrire au public tels quels sinon que ses véritables pensées l’incrimineraient ? Comme « Ce n’est pas vrai ! Avec tous les coups de couteaux que je lui ai assénés, elle a quand même trouvé la force d’écrire une phrase entière ! ».

Bel été à vous.

Sarra

 

Bonjour Sarra.

Je vous remercie de votre commentaire, très philosophique je dois l'admettre.

Omar RADDAD lorsqu'il a été interpellé à TOULON, ignorait que Ghislaine MARCHAL l'avait désigné à deux reprises comme étant son meurtrier. Peut-être un doute a-t-il dû s'insinuer dans son esprit dès qu'il a constaté que les gendarmes prenaient la direction de... MOUGINS : « Elle a survécu aux coups que je lui ai portés et m'a dénoncé aux gendarmes ». Pourquoi pas après tout !?

Mais dire qu'il a compris ce que nous lui reprochions à la vue de la photographie de l'égorgement de la victime... c'est du Omar tout cru ! Il avait compris bien avant !

Omar RADDAD s'est longtemps caché derrière son incompréhension de la langue de Molière. Nous avons vu ce qu'il en est devenu de cette prétendue carence linguistique.

Bel été à Vous aussi.

Georges CENCI

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

traducteur-assermente-1-1080x675.jpg, juin 2020

Je ne me fiais qu'à la version véhiculée dans les médias

Courriel reçu de Rachid, le 18 juin 2020.  

Lire la suite

Qui paye ?

Message reçu de Monique ; le 30 octobre 2019.  

Lire la suite