Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Nouvelles confidences de Denis Bigot

401 lectures

Courriel reçu le 20 juillet 2019, de Denis Bigot, ancien Directeur de la Maison d'Arrêt de Grasse.

 

 

Bonjour Monsieur Cenci,  

Merci de me tenir informé des commentaires, très souvent aussi pertinents qu'élogieux à votre égard qui accompagnent votre "ouvrage-dossier d'instruction" A charge et à décharge s'il le faut, comme il se doit, concernant le sieur Raddad. 

Il est captivant que vous les égreniez au fil des ans qui passent. Bientôt trente ans que les faits se sont déroulés. Cette "affaire" ne prend aucune ride !

J'ai vu et entendu sur une grande chaîne de télé, voici quelques semaines, maître Baudoux affirmer que lors de la reconstitution du crime, il avait "rapporté la preuve", avec son collègue Girard, de ce que son hypothèse était la bonne (intervention ou complicité extérieure).  Le cynisme, le mensonge ruissellent de tous les pores de la peau de cet homme.

Et il est tout aussi vrai que Guidicelli n'a pas voulu d'un tel dossier. Je le connais assez bien. Un jour, dans mon bureau, il a parlé d'une "publicité vermoulue !"

Mais, parfois, dans les commentaires, que de gens bornés ! Remplis de certitudes construites sur du sable, imbus de la Vérité concernant "l'innocence de Raddad". Entre nous, cet homme (Raddad) est une canaille finie. Et peureux, finalement, avec ça. Je l'ai vu trembler comme une feuille après qu'il eût détruit sa cellule. 

Imaginez: vous attendez le train où devrait se trouver votre père, lequel, en retard, a pris le suivant. Et bien, quiconque attendrait patiemment jusqu'à plus de nouvelles du voyageur attendu. Même si un peu d'inquiétude ou de dépit vous effleure face à ce contretemps. Raddad, lui, ira égorger la cheffe de gare pour passer ses nerfs ! En toute simplicité.

Le pire reste la versatilité de l'opinion publique. Elle peut gober n'importe quoi. Aujourd'hui bien plus qu'hier. Internet... faceboock... et tant d'autres médias... De plus, il suffit de regarder les chefs actuels de grands Etats de la planète. Pocker menteur, mensonges quotidiens à n'en plus finir... C'est effrayant à l'heure du tout communiquant ! Et...très dangereux. 

Nous ne sommes pas plus forts que d'autres certes, mais nous savons au moins, lorsque nous avons, "ad hominem" travaillé un dossier où se situe la vérité !

Voilà, je me sens mieux... Et vous remercie, une fois encore de me tenir au courant de cette affaire hors norme, laquelle verra, un jour peut-être, la Vérité renforcer le camp des professionnels qui ont traité, eux, le dossier au plus près. Nous en sommes !

Bien à vous,

Denis BIGOT.

 

Monsieur Bigot.

C'est avec plaisir que j'ai lu votre si pertinent billet d'humeur qui, semble-t-il, vous a fait du bien ! J'en ai écrit quelques-uns de ces billets où j'exprimais sans fioriture tout ce que m'inspire ce cynique meurtrier. Vous me donnez l'occasion de le rappeler.

Mais avant tout, n'est-il pas lamentable de constater les incessantes mais vaines tentatives de l'actuelle avocate du meurtrier, en quête de publicité personnelle, qui ne font que raviver la douleur de la famille de la victime ? N'est-il pas regrettable que cette auxilliaire de justice s'associe, comme ses prédécesseurs, à un escroc notoire ? N'est-il pas tout aussi affligeant que les médias, tous tabloïds confondus, se complaisent à ignorer les arrêts de condamnation de cet individu ?

Vous avez écrit que Omar Raddad était une canaille et un pleutre. C'est en effet un être méprisable et un lâche qui n'a pas hésité à tuer et de quelle façon, une personne âgée et sans défense.

J'ai écrit en son temps, sur ce site, je cite : « Omar Raddad est un meurtrier aux capacités de cynisme, de lâcheté et de mensonge hors du commun, incapable d'assumer ses actes et ses responsabilités et lui dire : qu'il serait temps qu'il respecte la mémoire de celle qu'il a lâchement tuée dans des conditions effroyables ; qu'il se rende enfin compte qu'il n'est qu'une marionnette manipulée depuis 27 ans par celles et ceux qui prétendent assurer sa défense ; que la seule victime est Madame Ghislaine Marchal et qu'il est bien et définitivement le meurtrier ».

Et j'en passe !

Voyez-vous, Monsieur Bigot, tous ces gens me donnent parfois envie de gerber.

Bien cordialement à vous.

Georges Cenci

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

MP MP ·  21 juillet 2019, 04:52

Avant d'incriminer internet de la récente versatilité des foules (M. BIGOT, respectable cadre de la Pénitentiaire serait-il également historien des opinions publiques ?), il convient de relever que sans internet, la capacité de M. CENCI a faire valoir la thèse officielle de la culpabilité d'Omar Raddad serait bien mince par rapport à la puissance médiatique favorable à la thèse, ou aux thèses, de la défense.

L'avantage avec la puissance médiatique c'est qu'elle n'est réellement active que lors que l'évènement est encore "frais". Le temps passant, l'intérêt du public, ou son émotion, s'émoussent, et vient alors le temps de la mise en perspective.

Cordialement,
MP

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

Pourquoi ment-il ; sinon parce qu'il est coupable ?

Courriel reçu de "Sarra" ; le 1er Aout 2019.

Lire la suite

La construction d'un "Innocent Idéal"

Courriel reçu de Robin, le 9 mars 2019.  

Lire la suite