Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ils le disent toujours sur "Amazon.fr"

1253 lectures

Depuis le mois de mars 2017, deux nouveaux commentaires de lecteurs ayant acheté mon ouvrage sur la plateforme "Amazon" ont fait leur apparition. Les voici :

 

 

Excellent ouvrage écrit par le directeur d'enquête de l'époque et qui fait le point sur l'affaire Raddad et qui, au terme de sa lecture, ne laisse pas de place au doute. Omar Raddad est bel et bien le meurtrier de Mme Marchal : pas d'alibis, un mobile et surtout à partir du moment où le système de fermeture ne peut être effectué de l'extérieur, la culpabilité de Raddad est certaine. L'ouvrage dresse aussi la liste des erreurs colportées par les médias, par les avocats et autres détectives à la manque. On reste confondu par le poids que ces fausses informations ont pris dans l'opinion publique. Il y aurait sans doute un livre de sociologie à écrire là-dessus: Omar Raddad ou la Construction d'un Innocent. Qui s'y colle ?

(Source)

 

Livre passionnant, précis. Les faits sont accablants. Une pensée pour l’auteur pour qui tout n’a pas dû être simple à gérer vu l’évolution de l’affaire traitée par les médias.

 

(Source)

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

cinqsurcinq.jpg, sept. 2021

Commentaire de Lectrice31 sur Amazon

A lire absolument. Je suis personnellement convaincue du récit du gendarme Cenci. Des faits, rien que des faits !  

Lire la suite

Commentaire de "JimF" sur Amazon.fr

"Une explication convaincante du directeur d'enquête" Je n'étais pas né au moment de l'affaire Raddad et comme beaucoup, j'en savais ce que mes proches, les médias et mes manuels d'histoire en disaient : une enquête bâclée, un pauvre jardinier bouc-émissaire, victime d'une instruction basée sur des préjugés raciaux. L'affaire Raddad était, dans mon imaginaire et malgré mon faible niveau de preuve, une sorte d'équivalent plus moderne de l'affaire Dreyfus.  

Lire la suite