Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bonne Année 2017 !

708 lectures

Encore une année qui s'achève et une autre qui s'ouvre à nous. A cette occasion, je vous prie d'agréer l'expression de mes vœux les plus chaleureux pour 2017.

A mon fidèle webmaster qui œuvre aussi sur Facebook et Twitter et relaie les informations de notre site,

A vous, mes fidèles abonnés, qui suivaient l'actualité de cette affaire,

A ceux qui, au hasard de leur pérégrination sur le web, découvrent ce site d'informations.

 

Vous l'avez constaté, la Défense de Raddad a, une énième fois, fait le buzz en demandant que de nouveaux prélèvements soient réalisés sur les scellés emblématiques de cette affaire. 2016 ne nous aura pas délivré les conclusions de l'expertise. Cela ne devrait plus tarder et ceux qui espèrent que ces investigations innocenteront Raddad vont être déçus.

Je ne manquerai pas, lorsque les conclusions de l'expertise et de l'enquête préliminaire seront connues, de vous donner mon point de vue.

Mon billet est prêt !

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Marjenka Marjenka ·  07 janvier 2017, 11:29

Merci de vos bons voeux, cher Monsieur Cenci. Meilleurs voeux à vous également à l' aube de cette année 2017.
Merci pour votre excellent travail, votre rigueur, votre honnêteté également intellectuelle que nombre de personnes pourraient ou même devraient vous envier.
Oui, moi aussi, non seulement je vous soutiens, mais également je suis de votre avis. Je pense que certains seront plus que déçus effectivement et verront s' arrêter là, leurs espoirs mercantiles et la gloriole dont ils s'acharnent à vouloir se parer !

Gloubi Gloubi ·  13 février 2017, 22:56

Je suis personnellement convaincu de l'innoncence de Mr Raddad.

Georges Cenci Georges Cenci ·  28 février 2017, 08:23

@ Gloubi et Véronique.
Démontrez votre postulat, argumentez, faites profiter les lecteurs de ce blog de votre raisonnement. En clair quels sont les éléments qui, selon vous, font de Omar Raddad un innocent.
Bien à Vous.

Camel Camel ·  17 avril 2017, 16:06

Bonjour monsieur Cenci.

Avez-vous pu répondre à cette question: Pourquoi madame Marchal a-t-elle été tuée dans la cave (ou comment les protagonistes s'y sont-ils retrouvés) ?

Que faisait-elle dans cet endroit poussiéreux et vide (en robe de chambre de surcroît) ?

Un agresseur (seul; non armé) prendrait un risque inconsidéré à se rendre directement dans la cave d'une maison inconnue parce qu'il y entend du bruit (présence d'un chien; d'un vigile; de plusieurs hommes; d'un piège mécanique) -on a donc en effet une impression de familiarité entre la maison et l'assassin (Raddad ou pas).

Madame Marchal (d'après les portraits écrits) n'aurait pas obéi à un ordre verbal de son jardinier (même menaçant; même avec un sécateur en main). Elle aurait dû se battre dans la maison; éventuellement laisser des traces de sang sur la terrasse si on l'a traînée vers l'escalier (Raddad ne possédait pas de pistolet ?).

Si madame Marchal s'est rendue spontanément dans la cave en présence de son futur agresseur, c'est qu'elle se sentait en confiance (va-t-on soudain dans le grenier pour se livrer à une activité futile, alors qu'un homme vient d'entrer chez vous pour vous parler de quelquechose de grave ?).

Ou madame Marchal a surpris un intrus dans son sous-sol (se manifestant bruyamment en ne le faisant pas exprès, ou en le faisant exprès). Encore une fois: il vaut mieux connaître les lieux dans la seconde hypothèse. Un voleur de bouteilles de vin ?


***

Personne n'a vu Omar Raddad pendant une heure (l'heure du crime). Si des gens ont prémédité de faire porter le chapeau à Raddad, quelle chance ils ont eu ! (Un banal accident de la route aurait pu faire surgir 10 témoins se souvenant de Raddad vers 12 heures 30 à son domicile).

A moins de ne vous considérer comme complice -d'où ce blog de défense (ce qui ne nous donnerait d'ailleurs pas plus le nom des assassins; aucun journaliste ou flic n'ayant eu l'obligeance d'en proposer de croyables pour l'instant).


***

Pourquoi madame Marchal (si courageuse et lucide devant la mort), qui prend la peine de faire une phrase complète, n'inscrit-elle pas au moins une fois: "Omar Raddad" ou "Raddad" ou "Omar R." ?

Omar semble aller de soi pour elle et pour nous -la justice lui a donné raison. Toutefois, elle aurait pu quand-même se souvenir qu'Omar s'appelait "Raddad" (c'était sans ambiguïté).

C'est presque de la tendresse pour son propre tueur.


***
Cordialement

(Je précise que je débute un peu dans cette affaire; que je n'ai pas encore tout lu).

Georges Cenci Georges Cenci ·  19 avril 2017, 16:54

Camel.
J'ai lu vos trois commentaires vos questions et suggestions. Je retiens que vous concluez, je vous cite :" que vous débutez un peu dans cette affaire et que vous n'avez pas encore tout lu." Mais vous avez lu Livet, la journaliste opportuniste, qui vous fait gober que l'on pouvait sortir du sous-sol par un prétendu cellier. Demandez-lui donc les preuves de ce qu'elle avance !
Et quand vous aurez tout lu il est fort probable que vous aurez une idée un peu plus précise de ce dossier. Alors, pour tout savoir sur cette affaire vous avez des clefs à votre disposition : l'achat de mon ouvrage, sa lecture gratuite sur ce blog et si des questions vous taraudent encore vous trouverez les réponses dans la bien-nommée rubrique : QUESTIONS/REPONSES.
Bien cordialement.

Camel Camel ·  20 avril 2017, 17:28

Bonjour Major Cenci.

A propos des portes du sous-sol.

Ce qui surprend, c'est la hauteur à laquelle madame Marchal a écrit son 1er message -pour une personne de 1,65 mètre accroupie (pieds-nus), il eut été plus facile d'écrire à hauteur de l'épaule, soit environ 0, 9 mètre (c'est-à-dire SOUS la serrure et non pas AU-DESSUS).

Elle a (ou aurait) écrit sans éprouver le besoin de s'appuyer sur le sol ou le mur de sa main gauche ?

Il est plus logique de penser qu'elle ait écrit debout, mais penchée -ce qui ne supprime pas le besoin de s'appuyer sur le mur.

Si l'on considère maintenant (hypothèse de travail, rien de plus) qu'un tiers la maintenait debout pendant qu'elle écrivait, l'énigme est résolue.

Elle le serait également, si l'on admettait qu'un type d'environ 1, 80 mètre a écrit approximativement au niveau (selon lui) d'une personne de 1, 65 mètre debout (mais penchée puisque très affaiblie).

Avant de se rendre dans la chaufferie (où repose peut-être déjà le corps de Marchal) où il se serait accroupi pour tracer un 2ème message (au niveau, cette fois, d'une personne accroupie de 1, 65 mètre).

De toute façon, il serait beaucoup plus logique de considérer que madame Marchal a écrit le 2ème message accroupie (et non pas allongée, comme je le lis partout): nous mesurerions ainsi une hauteur conforme à une personne de cette taille dans cette position.

Cordialement.

Camel Camel ·  20 avril 2017, 18:16

Si vous me le permettez, autre remarque pour aujourd'hui:

Il semble que sur ce site, on soit très susceptible sur le caractère solitaire du crime perpétré par Omar Raddad -soit. Mais, pourquoi Raddad n'aurait-il pas eu un complice (ignoré de sa propre famille) ?

Où est la preuve absolue du contraire ?

Ce fourbe, ce rusé, ce menteur intelligent de Raddad (dixit le Major) pouvait sans doute "recruter" dans Cannes (ou ailleurs) un Marocain (pour cambriolage; ou règlement de comptes).

Opération funeste pour madame Marchal (et pour Raddad; mais qui n'aurait pas frappé sa patronne).

(Le complice, déçu du butin, aurait peut-être même pu dénoncer Raddad sur les portes par vengeance pendant que Raddad allait chercher dans le sac à main les 3500 francs pour ne pas repartir les mains vides).

On expliquerait ainsi l'absence de trace de sang sur les manches et le pantalon de Raddad; ainsi que sa capacité à reprendre son travail comme si de rien n'était, presque (Raddad n'est pas un assassin professionnel, assurez-vous: quelle belle après-midi il a dû passer, avant de rejoindre Toulon !).

Ultime note: Si Raddad est l'homme que vous présentez (intelligent, rusé, intuitif); il avait tout son temps pour se répéter son alibi pendant 36 heures:  

Pourquoi inventer cet aléatoire voisin croisé vers 12 heures 15 ? (Par amour du coup de bluff ? Mais ce voisin est en effet sorti de chez lui entre 12 heures et 12 heures 20).

Pourquoi "oublier" le coup de téléphone à Toulon de 12 heures 51 ?

Biens-sûr, cela suppose une préméditation dans l'intrusion (sinon dans le crime) -mais je suppose que la gendarmerie est habituée aux affaires de cambriolage avec préméditation ?

Et que vous n'ayez jamais recueilli d'indice susceptible de vous avoir mené jusqu'à cet (éventuel) assassin.

Donc, une remise en cause de certaines certitudes de ce site.

Cordialement.

Camel Camel ·  22 avril 2017, 12:22

Bonjour Major Cenci.

Questions sans réponse (donc sans importance).

Si je porte des gants (Mapa par exemple), ne puis-je badigeonner de sang (qui n'est pas le mien) un interrupteur ?

Madame Marchal ressemble (sur la photo) au musulman en prière (Mosquée-Chaufferie) -si l'on prolonge une ligne imaginaire (également dans l'axe de la porte) ne tombe-t-on pas sur Rabat ?

(Orientation géographique des plans et photos nécessaires).

Madame Marchal (autopsie si parfaite paraît-il) a-t-elle eu des relations sexuelles avant le meurtre ?

Omar Raddad était-il l'amant de madame Marchal ?

Pendant que madame Marchal (la catholique) agonise (en position islamique), Omar Raddad (le musulman) "fume une cigarette." comme un laïc.

Pourquoi aucun amant (ou ex-amant; ou maîtresse) ne s'est-il fait connaître (de la gendarmerie) après le décès de madame Marchal (lors des obsèques, ou afin de se mettre à disposition de la justice) ?

Pourquoi dit-on que madame Marchal n'était pas riche mais aisée (que signifie aisée ?) alors qu'elle avait eu une Rolls Royce et une résidence en Suisse ?

Madame Marchal (ou Omar Raddad) était-elle membre d'un service de renseignement (français ou étranger) ?

A-t-on cherché à savoir où se trouvait ce "gros cahier" sur lequel elle prenait des notes (avec des r à la fin des participes passés ) ?

Madame Marchal gérait-elle sa fortune personnellement (s'impliquait-elle dans le monde de la finance) ?

Pourquoi fait-on affirmer aux légistes l'heure de la mort alors que selon l'autopsie (et uniquement l'autopsie) elle a pu mourir entre 11h 50 (coup de téléphone) et 18 heures (première visite d'un gardien dans la propriété) ?

Pourquoi le Major Cenci ne répond-il pas (sur le blog) à la question d'une éventuelle ouverture du sous-sol (tout un paragraphe pour me conseiller de lire son livre sur un forum de questions/réponses qu'il administre lui-même -dit-il) ?

Madame Marchal avait-elle des amis parmi les officiers de gendarmerie, les jurés ou les gens de magistrature de Cannes ?

Pourquoi monsieur François Foucard (référence bibliographique) nous assure-t-il que déplacer un lit pliant sur roulettes avec de telles blessures physiques ne représente "pas un effort important" ?

Roulettes ou pas, il a bien fallu qu'elle le pose sur la barre en métal.

Pourquoi personne ne remarque-t-il que sur la porte de la chaufferie est écrit: Omar mat (ou mate ?) ?

Pourquoi la déclaration de Raddad "J'ai vu 2 ou 3 Arabes passer" vers 12 heures semble-t-elle si fantaisiste (on peut parler au sens propre ou au sens figuré) ?

Etc...

Cordialement.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

udf.jpg

Faux, usage de faux et balivernes !

Depuis quelques jours, le blog est devenu une vitrine pour quelques névrosés anonymes qui le prennent pour une tribune où ils allaient pouvoir, sans fin, ergoter et élucubrer sur l'heure de la mort de Mme Marchal. Ces originaux postent des commentaires quelques peu acrimonieux à mon égard. Là n'est pas le problème, j'y suis habitué. Cela m'indiffère.

Lire la suite

money-1520860_640.jpg

Mme Marchal a perdu la vie pour tout au plus 700 euros !

Courriel reçu de "Fabrice", le 9 novembre 2016 :   Suite aux récents articles parus dans la presse, j'ai eu envie de me replonger dans cette "affaire" en visionnant divers programmes sur YouTube et, de fil en aiguille, au gré de mes recherches, je suis tombé sur votre site. Je viens juste de terminer votre livre. C'est un témoignage remarquable.

Lire la suite