Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bonne Année 2017 !

1468 lectures

Encore une année qui s'achève et une autre qui s'ouvre à nous. A cette occasion, je vous prie d'agréer l'expression de mes vœux les plus chaleureux pour 2017.

A mon fidèle webmaster qui œuvre aussi sur Facebook et Twitter et relaie les informations de notre site,

A vous, mes fidèles abonnés, qui suivaient l'actualité de cette affaire,

A ceux qui, au hasard de leur pérégrination sur le web, découvrent ce site d'informations.

 

Vous l'avez constaté, la Défense de Raddad a, une énième fois, fait le buzz en demandant que de nouveaux prélèvements soient réalisés sur les scellés emblématiques de cette affaire. 2016 ne nous aura pas délivré les conclusions de l'expertise. Cela ne devrait plus tarder et ceux qui espèrent que ces investigations innocenteront Raddad vont être déçus.

Je ne manquerai pas, lorsque les conclusions de l'expertise et de l'enquête préliminaire seront connues, de vous donner mon point de vue.

Mon billet est prêt !

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Marjenka Marjenka ·  07 janvier 2017, 11:29

Merci de vos bons voeux, cher Monsieur Cenci. Meilleurs voeux à vous également à l' aube de cette année 2017.
Merci pour votre excellent travail, votre rigueur, votre honnêteté également intellectuelle que nombre de personnes pourraient ou même devraient vous envier.
Oui, moi aussi, non seulement je vous soutiens, mais également je suis de votre avis. Je pense que certains seront plus que déçus effectivement et verront s' arrêter là, leurs espoirs mercantiles et la gloriole dont ils s'acharnent à vouloir se parer !

Gloubi Gloubi ·  13 février 2017, 22:56

Je suis personnellement convaincu de l'innoncence de Mr Raddad.

Georges Cenci Georges Cenci ·  28 février 2017, 08:23

@ Gloubi et Véronique.
Démontrez votre postulat, argumentez, faites profiter les lecteurs de ce blog de votre raisonnement. En clair quels sont les éléments qui, selon vous, font de Omar Raddad un innocent.
Bien à Vous.

Camel Camel ·  17 avril 2017, 16:06

Bonjour monsieur Cenci.

Avez-vous pu répondre à cette question: Pourquoi madame Marchal a-t-elle été tuée dans la cave (ou comment les protagonistes s'y sont-ils retrouvés) ?

Que faisait-elle dans cet endroit poussiéreux et vide (en robe de chambre de surcroît) ?

Un agresseur (seul; non armé) prendrait un risque inconsidéré à se rendre directement dans la cave d'une maison inconnue parce qu'il y entend du bruit (présence d'un chien; d'un vigile; de plusieurs hommes; d'un piège mécanique) -on a donc en effet une impression de familiarité entre la maison et l'assassin (Raddad ou pas).

Madame Marchal (d'après les portraits écrits) n'aurait pas obéi à un ordre verbal de son jardinier (même menaçant; même avec un sécateur en main). Elle aurait dû se battre dans la maison; éventuellement laisser des traces de sang sur la terrasse si on l'a traînée vers l'escalier (Raddad ne possédait pas de pistolet ?).

Si madame Marchal s'est rendue spontanément dans la cave en présence de son futur agresseur, c'est qu'elle se sentait en confiance (va-t-on soudain dans le grenier pour se livrer à une activité futile, alors qu'un homme vient d'entrer chez vous pour vous parler de quelquechose de grave ?).

Ou madame Marchal a surpris un intrus dans son sous-sol (se manifestant bruyamment en ne le faisant pas exprès, ou en le faisant exprès). Encore une fois: il vaut mieux connaître les lieux dans la seconde hypothèse. Un voleur de bouteilles de vin ?


***

Personne n'a vu Omar Raddad pendant une heure (l'heure du crime). Si des gens ont prémédité de faire porter le chapeau à Raddad, quelle chance ils ont eu ! (Un banal accident de la route aurait pu faire surgir 10 témoins se souvenant de Raddad vers 12 heures 30 à son domicile).

A moins de ne vous considérer comme complice -d'où ce blog de défense (ce qui ne nous donnerait d'ailleurs pas plus le nom des assassins; aucun journaliste ou flic n'ayant eu l'obligeance d'en proposer de croyables pour l'instant).


***

Pourquoi madame Marchal (si courageuse et lucide devant la mort), qui prend la peine de faire une phrase complète, n'inscrit-elle pas au moins une fois: "Omar Raddad" ou "Raddad" ou "Omar R." ?

Omar semble aller de soi pour elle et pour nous -la justice lui a donné raison. Toutefois, elle aurait pu quand-même se souvenir qu'Omar s'appelait "Raddad" (c'était sans ambiguïté).

C'est presque de la tendresse pour son propre tueur.


***
Cordialement

(Je précise que je débute un peu dans cette affaire; que je n'ai pas encore tout lu).

Georges Cenci Georges Cenci ·  19 avril 2017, 16:54

Camel.
J'ai lu vos trois commentaires vos questions et suggestions. Je retiens que vous concluez, je vous cite :" que vous débutez un peu dans cette affaire et que vous n'avez pas encore tout lu." Mais vous avez lu Livet, la journaliste opportuniste, qui vous fait gober que l'on pouvait sortir du sous-sol par un prétendu cellier. Demandez-lui donc les preuves de ce qu'elle avance !
Et quand vous aurez tout lu il est fort probable que vous aurez une idée un peu plus précise de ce dossier. Alors, pour tout savoir sur cette affaire vous avez des clefs à votre disposition : l'achat de mon ouvrage, sa lecture gratuite sur ce blog et si des questions vous taraudent encore vous trouverez les réponses dans la bien-nommée rubrique : QUESTIONS/REPONSES.
Bien cordialement.

Camel Camel ·  20 avril 2017, 17:28

Bonjour Major Cenci.

A propos des portes du sous-sol.

Ce qui surprend, c'est la hauteur à laquelle madame Marchal a écrit son 1er message -pour une personne de 1,65 mètre accroupie (pieds-nus), il eut été plus facile d'écrire à hauteur de l'épaule, soit environ 0, 9 mètre (c'est-à-dire SOUS la serrure et non pas AU-DESSUS).

Elle a (ou aurait) écrit sans éprouver le besoin de s'appuyer sur le sol ou le mur de sa main gauche ?

Il est plus logique de penser qu'elle ait écrit debout, mais penchée -ce qui ne supprime pas le besoin de s'appuyer sur le mur.

Si l'on considère maintenant (hypothèse de travail, rien de plus) qu'un tiers la maintenait debout pendant qu'elle écrivait, l'énigme est résolue.

Elle le serait également, si l'on admettait qu'un type d'environ 1, 80 mètre a écrit approximativement au niveau (selon lui) d'une personne de 1, 65 mètre debout (mais penchée puisque très affaiblie).

Avant de se rendre dans la chaufferie (où repose peut-être déjà le corps de Marchal) où il se serait accroupi pour tracer un 2ème message (au niveau, cette fois, d'une personne accroupie de 1, 65 mètre).

De toute façon, il serait beaucoup plus logique de considérer que madame Marchal a écrit le 2ème message accroupie (et non pas allongée, comme je le lis partout): nous mesurerions ainsi une hauteur conforme à une personne de cette taille dans cette position.

Cordialement.

Camel Camel ·  20 avril 2017, 18:16

Si vous me le permettez, autre remarque pour aujourd'hui:

Il semble que sur ce site, on soit très susceptible sur le caractère solitaire du crime perpétré par Omar Raddad -soit. Mais, pourquoi Raddad n'aurait-il pas eu un complice (ignoré de sa propre famille) ?

Où est la preuve absolue du contraire ?

Ce fourbe, ce rusé, ce menteur intelligent de Raddad (dixit le Major) pouvait sans doute "recruter" dans Cannes (ou ailleurs) un Marocain (pour cambriolage; ou règlement de comptes).

Opération funeste pour madame Marchal (et pour Raddad; mais qui n'aurait pas frappé sa patronne).

(Le complice, déçu du butin, aurait peut-être même pu dénoncer Raddad sur les portes par vengeance pendant que Raddad allait chercher dans le sac à main les 3500 francs pour ne pas repartir les mains vides).

On expliquerait ainsi l'absence de trace de sang sur les manches et le pantalon de Raddad; ainsi que sa capacité à reprendre son travail comme si de rien n'était, presque (Raddad n'est pas un assassin professionnel, assurez-vous: quelle belle après-midi il a dû passer, avant de rejoindre Toulon !).

Ultime note: Si Raddad est l'homme que vous présentez (intelligent, rusé, intuitif); il avait tout son temps pour se répéter son alibi pendant 36 heures:  

Pourquoi inventer cet aléatoire voisin croisé vers 12 heures 15 ? (Par amour du coup de bluff ? Mais ce voisin est en effet sorti de chez lui entre 12 heures et 12 heures 20).

Pourquoi "oublier" le coup de téléphone à Toulon de 12 heures 51 ?

Biens-sûr, cela suppose une préméditation dans l'intrusion (sinon dans le crime) -mais je suppose que la gendarmerie est habituée aux affaires de cambriolage avec préméditation ?

Et que vous n'ayez jamais recueilli d'indice susceptible de vous avoir mené jusqu'à cet (éventuel) assassin.

Donc, une remise en cause de certaines certitudes de ce site.

Cordialement.

Camel Camel ·  22 avril 2017, 12:22

Bonjour Major Cenci.

Questions sans réponse (donc sans importance).

Si je porte des gants (Mapa par exemple), ne puis-je badigeonner de sang (qui n'est pas le mien) un interrupteur ?

Madame Marchal ressemble (sur la photo) au musulman en prière (Mosquée-Chaufferie) -si l'on prolonge une ligne imaginaire (également dans l'axe de la porte) ne tombe-t-on pas sur Rabat ?

(Orientation géographique des plans et photos nécessaires).

Madame Marchal (autopsie si parfaite paraît-il) a-t-elle eu des relations sexuelles avant le meurtre ?

Omar Raddad était-il l'amant de madame Marchal ?

Pendant que madame Marchal (la catholique) agonise (en position islamique), Omar Raddad (le musulman) "fume une cigarette." comme un laïc.

Pourquoi aucun amant (ou ex-amant; ou maîtresse) ne s'est-il fait connaître (de la gendarmerie) après le décès de madame Marchal (lors des obsèques, ou afin de se mettre à disposition de la justice) ?

Pourquoi dit-on que madame Marchal n'était pas riche mais aisée (que signifie aisée ?) alors qu'elle avait eu une Rolls Royce et une résidence en Suisse ?

Madame Marchal (ou Omar Raddad) était-elle membre d'un service de renseignement (français ou étranger) ?

A-t-on cherché à savoir où se trouvait ce "gros cahier" sur lequel elle prenait des notes (avec des r à la fin des participes passés ) ?

Madame Marchal gérait-elle sa fortune personnellement (s'impliquait-elle dans le monde de la finance) ?

Pourquoi fait-on affirmer aux légistes l'heure de la mort alors que selon l'autopsie (et uniquement l'autopsie) elle a pu mourir entre 11h 50 (coup de téléphone) et 18 heures (première visite d'un gardien dans la propriété) ?

Pourquoi le Major Cenci ne répond-il pas (sur le blog) à la question d'une éventuelle ouverture du sous-sol (tout un paragraphe pour me conseiller de lire son livre sur un forum de questions/réponses qu'il administre lui-même -dit-il) ?

Madame Marchal avait-elle des amis parmi les officiers de gendarmerie, les jurés ou les gens de magistrature de Cannes ?

Pourquoi monsieur François Foucard (référence bibliographique) nous assure-t-il que déplacer un lit pliant sur roulettes avec de telles blessures physiques ne représente "pas un effort important" ?

Roulettes ou pas, il a bien fallu qu'elle le pose sur la barre en métal.

Pourquoi personne ne remarque-t-il que sur la porte de la chaufferie est écrit: Omar mat (ou mate ?) ?

Pourquoi la déclaration de Raddad "J'ai vu 2 ou 3 Arabes passer" vers 12 heures semble-t-elle si fantaisiste (on peut parler au sens propre ou au sens figuré) ?

Etc...

Cordialement.

Camel Camel ·  25 avril 2017, 21:11

Bonjour Major Cenci.

D'abord, moi aussi je tiens à vous remercier pour votre site sur l'affaire Raddad -le citoyen, non impliqué dans aucun des procès de cette affaire, ni journaliste (je le précise), dispose ainsi d'un lieu propice pour se faire une idée synthétique de ce drame.

Permettez moi de poursuivre mes questions sans réponse (donc sans importance).

Pourquoi déduit-on de ce que "Raddad ne se contredira jamais pendant tout le temps de sa garde à vue et niera être l'auteur du meurtre" qu'il renforce ainsi les soupçons ?

Pourquoi madame Marchal, dont la vue s'est accoutumée à l'obscurité, ne se dirige-t-elle pas d'abord vers la porte de la chaufferie afin nous laisser son message ?

A quoi a bien pu œuvrer monsieur Raddad pendant 8 heures dans le jardin des Pascal (le dimanche), alors qu'il avait travaillé là-bas pendant 4 heures la veille ?

Pourquoi monsieur Raddad n'a-t-il pas demandé à ne travailler que le matin (avant de se rendre en débauchant chez madame Marchal) ?

Un tube en métal ne peut-il servir de canne ?

Ne peut-on se servir d'un mur en parpaing ou d'une palette comme support pour écrire ? (Quand on voit la lisibilité du 2ème message...)

Pourquoi "Omar" ? Et pas: "Raddad" ?

Où se trouve la chaudière de la maison (le cadavre gît dans la chaudière de la piscine) ?

Connaissez-vous cette phrase célèbre: "Le vice qui s'appuie sur le crime" ?

Pourquoi ne fait-on pas plus de cas de la remarque du docteur Delemotte le 24 juin dans la chambre: "Comme à l'habitude, un désordre organisé" ? -Qu'est-ce que ça veut dire, "comme à l'habitude" ?

Raddad est-il vraiment libre (en allant fêter l'Aïd) alors qu'il sait que les gendarmes le mettront sans doute en garde à vue (c'est forcé puisqu'il se trouvait à 1 minute) ?

Pourquoi met-on sur écoutes toute l'impasse Saint-Barthélémy (ce dont les Pascal se seraient paraît-il montrés surpris) -mais jamais la famille de Marchal ou d'autres proches comme Delemotte ?

"l'auteur du meurtre ou l'assassin n'a pas, après son forfait, marché dans les flaques de sang intérieures qu'il n'aurait pu éviter en quittant les lieux" (page 38) -je ne comprends pas: madame Marchal a été tabassée près de la chaufferie (bridge) ou sur le palier intérieur (porte) ?

Et pourquoi, porte ouverte, ne peut-on enjamber quelques décimètres ? (A moins que la porte ne soit fermée; voire déjà verrouillée) ?

"Il travaillait chez Francine Pascal qui était seule à le savoir" (Page 51) -Et la belle famille qui est déjà sur place le dimanche matin ? Et la soirée du 23 de Raddad: sait-on à qui il a parlé ?

Qu'a fait Raddad le 22 au soir; qu'a fait Raddad le 23 au soir jusqu'à l'heure de son train (qui est ?), le lendemain ?

Camel Camel ·  26 avril 2017, 07:59

Qui ignore l'expression populaire: "22, vl'a les flics !" ?

Le 22 (vers 18 heures), madame Receveau quitte la Chamade -Marchal est découverte morte dans sa cave le 24 au soir: que s'est-il passé à La Chamade jusqu'à la visite d'un gardien vers 18 heures le 23 ?

Que sait-on de l'emploi du temps de Raddad et de Marchal le 22 juin après 18 heures ?

Quel service secret pouvait-il monter une opération "Homo" sur le territoire national en 1991 ? La DST appartient au ministère de l'intérieur -donc police; comme dans l'expression: "22, v l'a les flics !". Ou certains de ses membres.

Pourquoi ne pas plus insister sur la concomitance entre le coup de fil du 22 à La Chamade vers 10 heures et la demande insistante de Raddad le 22 au soir chez les Pascal, afin de travailler (à 1 minute de La Chamade) tout le lendemain (jour présumé du meurtre) ?

(Rappelons que Raddad a fait 4 heures de jardinage chez eux la veille)

Où est la preuve absolue que madame Marchal n'a pas été tuée le 22 (ou dans la nuit du 22 au 23 juin) ? -ignorez-vous qu'on peut imiter parfaitement une voix (surtout si l'un des interlocuteurs a pour mission de confirmer l'identification de la voix) ?

Pourquoi cette vérité n'est-elle pas plus discutée: le 22 juin vers 18 heures, madame Marchal disparaît (qui l'a revue ?) ?

Si Kiejman (avocat du PS) a fait mettre un Marocain pauvre en prison; c'est un président du RPR qui l'en a fait sortir.

On peut congeler un cadavre avant de le déposer dans une chaufferie dans le but de fausser les conclusions d'un expert qui n'aurait pas été averti des conditions de conservation du corps -cadavre qui sera ensuite rapidement incinéré.

Raddad appartenait-il à la Direction de la Surveillance du Territoire ? (avait-il un rang élevé ou était-ce madame Marchal qui avait ce rang ?).

Puisque PERSONNE n'a vu Raddad aller et venir: comment affirmer quelle direction il a prise d'abord et par quel moyen de locomotion, vers midi le 23 juin ("Par où es-tu rentré, je ne t'ai pas vu sortir") ?

Pourquoi ne pas constater qu'on peut aussi jouer sur le sens de l'expression "opération homo" ?

Pourquoi ne pas signifier clairement que le riverain fantaisiste (et si médiatique) qui chercherait (soit disant) à faire innocenter Raddad ressemble à Adolf Hitler ? -quand on sait comment s'est déroulée la jeunesse de Marchal sous l'Occupation, je ne sais si ce témoin est toujours aussi drôle (est-ce de l'humour de flic ?).

Par exemple: "Nous les Hitler (de la police), on fait incinérer Ghislaine Marchal (Vous rigolez ou quoi: Hitler qui fait sortir un Arabe de prison ? Qui le fait mettre en prison, oui...)".

Pourquoi ne pas préciser que maître Georges Kiejman (avocat de Veilleux) était aussi en 1991 l'avocat des ministres socialistes et de François Mitterrand (un des membres du pèlerinage de Solutré) ?

La dernière phrase du livre de François Foucard (votre référence bibliographique) est la suivante: "(...) nous n'avons pas à commenter une décision présidentielle à la suite d'une affaire d'Etat." Quelle affaire d'Etat ? Je croyais au crime crapuleux ?

Depuis quand un enquêteur ne commente-il pas une décision de justice ou d'un celle d'un Président: au nom quel droit de réserve, incompatible avec la fonction de journaliste d'investigation ?

Et le coffre de la villa de madame Marchal: vous ne l'avez pas contrôlé ?

Et la Rolls de madame Marchal ?

De combien était le loyer de monsieur Raddad ? On ne le sait pas; pas plus qu'on ne connaît exactement le salaire mensuel de l'accusé en lisant ces deux livres (environ 5000 6000 francs par mois).

Camel Camel ·  26 avril 2017, 10:53

Question sans réponse (donc sans importance).

Maryse Müller (agence immobilière) : "elle l' a employé comme jardinier (...) et l'a licencié en septembre 1990 au motif qu'il ne lui donnait plus satisfaction." (Que signifie dans notre contexte: donner satisfaction à une femme ?).

Page 102. J'aimerais être un peu plus concis -si vous me le permettez. Raddad gagne environ 5000 francs par mois; en multipliant par 4 (de mars à juin), j'obtiens 20 000 francs de revenus. Pour jouer au rythme auquel on nous dit que jouait Raddad (plus les prostitués), Raddad aurait dû avoir: 96 000 francs.

En supposant que Raddad dépense tout son revenu dans le jeu (ainsi que les supposées putains qu'on a jamais retrouvées), il lui manque 76 000 francs. Où les a-t-il eu ? (Pas sur ses autres comptes puisqu'en 2 ans, Raddad aurait dépensé EN TOUT 80 000 francs; dont au moins la moitié en 1990 et une autre partie en 1989).

Raddad a eu besoin de 150 000 francs (en 8 mois) et n'avait qu'environ 40 000 ou 60 000 francs à disposition. D'où sortent les 100 000 francs ? (Des jardins de Mougins ?).

Etait-il rémunéré pour d'autres activités (sexuelles; de renseignements; au noir) ?

Par qui ? (madame Marchal, madame Pascal ?). Madame Marchal "avait noté depuis le 26 juillet les avances qu'elle avait consenties à son jardinier (...). Sur l'agenda de 1991, nous retrouvons également les avances accordées."

Page 103. "Qui lui a prêté de l'argent ? Il n'a jamais été en mesure de le dire." Mais, comment se fait-il que le Tribunal non plus ne puisse le dire ni la gendarmerie ? Raddad parle "d'amis" de Cannes.

Page 110: "Une question n'a pas été posée par le juge d'instruction (...). il aurait, en effet, été révélateur de savoir d'où provenaient ces fonds conséquents."

Page 110: "vous comprenez maintenant pourquoi Omar Raddad s'est rendu à La Chamade le dimanche 23 juin 1991." L'expression "s'est rendu" peut recouvrir un sens militaire ou policier (un braqueur se rend).

Où sont passés les 3500 Francs pris dans le sac à main de madame Marchal ? Là encore, l'enquête n'a pas pu le dire... (Raddad l'a-t-il remis à quelqu'un le dimanche ou le lundi sachant que les banques sont fermées le dimanche ?).

Si Raddad a tué madame Marchal, il lui a fallu encore quelque minutes pour effacer les traces de sa présence sur place (il connaît la maison; peut-être pas plus de 10 minutes).

Pourquoi prétendre que l'enquête a parfaitement reconstitué ce qui s'est passé (ou ce serait passé) le 23 juin à La Chamade entre midi et treize heures alors que de nombreux points restent encore obscurs ?

1) Raddad arrive à 12 heures 02 -si le crime s'est commis comme on le dit, on peut penser qu'à 12 heures 10 il était accompli.

2) Page 124: "il faut qu'il quitte rapidement les lieux, qu'il ne soit pas vu dans la cour."

3) En comptant le nettoyage (éventuel), la remise de clés ainsi que le larcin: entre 5 et 10 minutes ? (Mais l'on prétend qu'il n'avait rien à nettoyer).

4) Entre 12 heures 15 (ou 12 heures 20 au plus tard) et 13 heures 05 où est passé Omar Raddad ? (Est-il rentré chez lui ?). Mais c'est peut-être 12 heures 10 (soit une heure presque de camouflage)...

5) S'il est resté sur place, il a pu entendre des gémissements ou percevoir des mouvements dans la cave (surtout si la lumière est restée allumée pendant 3 ou 4 minutes). Seul coup de malchance pour Raddad: Marchal avait bloqué la porte avant qu'il ne redescende (alerté par des bruits suspects).

6) Imaginez-vous la douleur physique de Marchal pour coincer ce tube en fer sous la porte ? (Raddad est alerté; c'est trop tard, certes: à condition seulement que Raddad ne se tienne pas caché non loin de l'escalier (la remise à bois par exemple), où, déjà, la lumière aurait pu l'alerter

-Pour une personne "lucide et consciente", madame Marchal a pris des risques inutiles. D'ailleurs, si la porte de la chaufferie scintillait dans le noir, on peut penser qu'il en allait de même de celle de la cave: pourquoi presser l'interrupteur ?

7) Ce que Marchal a fait d'un coup (sans alerter Raddad trop en avance), plusieurs hommes dans la force de l'âge, ne souffrant d'aucune blessure handicapante, n'ont pu le faire aussi efficacement d'un seul essai (reconstitution de 1992): n'est-ce pas quand-même un peu suspect ?

8) A quelle heure s'en va Raddad ? 13 heures 05 (Tiens, l'heure du déjeuner chez Coster). Etait-il si nerveux et abattu qu'il n'ait pu patienter encore 10 ou 20 minutes; risquant ainsi d'affaiblir son alibi ?

9) Si Raddad est redescendu pour vérifier la porte; il pouvait imaginer en revenant chez les Pascal que Marchal allait trouver un moyen de le dénoncer avant de mourir. S'il a vérifié un porte close vers 12 heures 30 pourquoi n'a-t-il pas essayé de prendre la poudre d'escampette afin de se construire un alibi plus solide ?

(Attention, je ne prétends pas que tous ces points innocentent Raddad; je constate simplement que la reconstitution du meurtre; son mobile et la preuve de culpabilité, ne sont pas si évidents que vous le prétendez côté accusation au grand public).

Est-il sérieux le moins du monde de prétendre qu'on détecte des "sédiments" sur le pantalon de Raddad mais en revanche aucune trace de chez madame Pascal alors qu'il a œuvré pendant 12 heures dans sa propriété durant le week-end ?

Pourquoi Raddad n'aurait-il pas parlé de son lieu de travail à quelqu'un dans la soirée du samedi ? (Vous semblez, pardonnez-moi, sous-entendre que si Raddad n'est pas l'assassin; on ne peut que soupçonner des gens du niveau social de madame Marchal -ce qui n'a pas l'air de ravir l'accusation.)

Camel Camel ·  04 mai 2017, 14:39

Bonjour Major.

Quelqu'un, sur ce site, serait-il assez aimable pour apporter une réponse à cette question:

Pourquoi le 1er message de madame Marchal est-il écrit à une hauteur de 1, 20 mètre du sol ?

Alors qu'à genoux (ou accroupie, les versions sont diverses), elle aurait dû écrire à environ 0, 70 - 0, 80 mètres au plus haut (ne serait-ce que pour avoir la force de finir son message).

A moins qu'un individu de plus de 1, 75 mètre ne soit le scripteur du message.

Cordialement.

Camel Camel ·  05 mai 2017, 20:48

Qui a téléphoné chez madame Marchal le 22 juin au matin (en présence de Liliane Receveau) et quel fut le sujet de la conversation ?

"l'enquête n'a pas permis de l'établir" -et vous ne trouvez pas cela curieux ? On est la veille du meurtre et Ghislaine Marchal est censée mener une vie sans histoire: pourquoi l'interlocuteur se cacherait-il ?


***

Enfin, on aimerait comprendre comment Omar Raddad a pu se douter que Ghislaine Marchal serait chez elle. Et à midi plutôt qu'a 13 heures. -Et qu'il devine de surcroît (encore plus étonnant) qu'elle serait seule (il est allé chercher une arme dans la remise sans se soucier de vérifier s'il n'y avait pas une présence dans la maison).

Qu'il se permette, en outre, d'entrer avec sa clé sans sonner (ni intention de tuer ni de voler dites-vous).
Bizarre sans-gêne d'un jardinier (même bien vu des grands bourgeois de Mougins).


***

(Pour ne pas parler de l'étrange coïncidence consistant à reprendre son travail chez les Pascal au moment même où son employeuse aurait dû sonner à la porte des Coster.)

Cordialement.

Camel Camel ·  18 mai 2017, 22:45

Résumons-nous:

Petit addenda: La maison était-elle gardée oui ou non entre le lundi minuit et le mardi soir ?

Il semblerait que le mardi matin, Liliane Receveau soit entrée et ressortie de La Chamade sans voir un gendarme -c'était parfait: elle pouvait même faire du "nettoyage" (même involontaire) le mardi.

Surtout que Madame Receveau est la dernière personne qui a vu Marchal -car, après 12 heures trente, ce que devient Madame Marchal n'est plus que conjectures (ce qui est long, je trouve).

Si Receveau se trompe (ce qu'il n'y a pas lieu de penser) sur le coup de fil du 22 au matin; ou si elle refuse de dire qu'elle a demandé elle-même son lundi, évidemment...

On serait plus à l'aise avec la version de la Cour d'Assise si l'on savait ce qu'a fait Marchal le samedi 22 et pourquoi elle ne voulait voir aucun domestique le lundi (Erica Serin n'est pas crédible dans son explication).

Etait-elle en contact ce week-end là avec des individus pouvant s'avérer dangereux ?

(Après tout, les témoignages du dimanche matin ne reposent que sur la voix; personne ne l'a vue physiquement).

Rien ne prouve que Marchal n'a pas été agressée (c'est-à-dire approchée) le samedi soir; rien ne prouve qu'elle n'est pas morte le 23 après-midi ou dans la nuit (la nuit, on a plus sûrement besoin de lumière dans un sous-sol que le jour).

Il y a une solution pour que Raddad soit à la fois innocent du crime et suspect convenable: qu'il ait été présent à La Chamade (entre midi et 13 heures) SANS qu'il ait tué (ou tué en solitaire) Marchal (parce que d'autres gens s'apprêtaient à le faire; parce que Marchal était déjà prisonnière d'un autre meurtrier).

Qu'aurait pu faire d'autre Raddad que de se taire (si l'on menace sa famille par exemple) ?

(Qui ? Pour quelle raison ? Supposons que cette piste soit une bonne piste: mesdames Coster ou Serin ou Pascal ou monsieur Veilleux ont (ou avaient) certainement des choses à dire).

Ce 23 juin ressemble à un guet-apens minutieusement conçu (l'isolement de la victime le dimanche à midi est frappant par rapport aux autres maisons qui grouillent de monde).

Qui n'a noté que le meurtre a été perpétué entre un 22 juin et un 24 juin (soit les dates de l'armistice de la France avec l'ennemi en 1940) ?

Mimievanille Mimievanille ·  27 mai 2017, 09:31

Merci Camel pour vos commentaires, grâce a vous j'ai pu me divertir gratuitement sans avoir a acheter de livre, quelle jolie économie !! Vous devriez être écrivain vous avez beaucoup de talent!! Je vous rejoins sur l'absence de la femme de ménage,, plutôt de cet appel bizarre.. Je m'en était déjà étonnee bien avant...
Cordialement

Mimievanille Mimievanille ·  27 mai 2017, 09:38

Quoique ce n'est pas impossible que les 2amies avaient prévu de sortir déjeuner en ville ou ailleurs. Ceci expliquerai pourquoi la femme de ménage était congédiée le lundi 24juin.. Je ne sais pas si il a été cherché ou trouvé ce detail...

Camel Camel ·  27 mai 2017, 12:50

Bonjour Mimievanille,

Merci pour vos compliments mais il s'agit d'un forum de discussion sur l'affaire Marchal.

"Divertie" ? Faut-il en conclure que vous êtes absolument convaincue par la thèse officielle (mais pourquoi ce scandale de 25 ans alors ?) ?

Donc, Erica Serin aurait donné un témoignage qui serait un peu faux (mais pourquoi ? Il n'est pas criminel d'aller déjeuner à Cannes).

Ensuite, vous me pardonnerez, mais madame Serin devait arriver à La Chamade vers 11 heures 30 (ce qui s'est en effet produit le lundi 24): pourquoi congédier la femme de ménage ?

C'est le contraire qui aurait dû être prévu: présence d'une femme ménage le lundi jusqu'à midi (ou 11 heures), car la maison n'aurait pas été mise en ordre pendant plus de 2 jours (ce qui était semble-t-il inhabituel).

En revanche (si le coup de fil du 22 est lié au congé de madame Receveau), on peut penser que Marchal (en dernière minute) devait voir d'autres gens que ceux cités dans l'enquête, ou que la rencontre avec Serin avait un caractère confidentiel pour elles.

Il arrive qu'on tue en choisissant une date symbolique: le 22 juin ainsi que le 23 et le 24 juin ne sont pas des dates anodines dans l'histoire de madame Marchal.

Mais il y a tellement de choses étranges (Raddad qui entre dans La Chamade sans sonner alors qu'il est censé ignorer qui y est présent; la disparition complète d'Omar Raddad entre midi et 13 heures; les groupes sanguins O+ et ce Raddad qui "a l'air fatigué" à 13 heures 10; la présence d'un bridge, du "mat", etc... dans le sous-sol, tous symboles de l'Angleterre; des gendarmes et des amis qui ne songent pas un instant à alerter les pompiers le 24 au soir; la phrase d'une mourante écrite à une hauteur de 1, 30 mètre du sol; etc...

Au plaisir de pouvoir lire d'autres commentaires sous votre signature.

mimievanille mimievanille ·  29 mai 2017, 16:37

Bamel, je ne vous suit pas du tout .. Pour etre honnete au début je pensais que Mr Raddad était innocent, seulement il suffit de voir le blog et les images pour etre convaincue du contraire!! je suis d'accord avec vous sur le faite que la femme de ménage devait etre la, mais si madame Marchal lui a donné congé, c'est qu'il y a sans doute une explication. ou avez vous lu que Erica serin mentait je n'ai jamais prétendu cela!!! et les amis on bien cherché madame Marchal a plusieurs reprises et ont bien fini par alerter les gendarmes le lundi soir, or vous dites que ils n''ont pas songé a le faire et puis si vraiment madame Marchal était tuée le 24 JUIN, comment expliquez vous, par exemple, qu'elle n'ait pas crié au secours lorsque la société de gardiennage a essayé d'ouvrir la porte de la cave le dimanche après midi???

et tant de choses encore..

Cordialement votre

Mimievanille Mimievanille ·  08 juin 2017, 19:00

Bonjour Camel, merci pour votre réponse. Vous dites que le 22 23 et 24 Juin ce n'est pas une date anodine pour tuer madame Marchal. Que s'y est t.il passé? De plus les amis ont bien recherché la trace de la victime dès le dimanche en fin d'après midi, ainsi qu.un gardien qui a fait le tour de la propriété deux fois et avec un témoin, amie de Mme Marchal. et ensuite avec d'autres proches présents ils ont consenti a apeler la gendarmerie. Et si vraiment la victime était morte le lundi, expliquez moi pourquoi la victime na pas crié au secours lorsque le gardien a essayer d'ouvrir la porte de la cave!!! Quant a erica serin je n'ai jamais dit quelle mentait. Cordialement

Camel Camel ·  18 juin 2017, 19:23

Bonjour Mimievanille,

Merci d'accepter le dialogue sur cette affaire un peu trouble, quoiqu'on en dise sur ce site...

Oui, les amis ont cherché -mais (c'est, je le sais bien, un détail dans l'analyse des comportements des gens sur place), j'ai constaté qu'aucun d'entre eux n'a pensé à appeler les pompiers, y compris lorsque les gendarmes enfonçaient la porte de la cave (or, en France, les pompiers, c'est sacro-saint).

Quand on essaie d'imaginer l'assassinat de madame Marchal d'après les rapports de la Gendarmerie ou de la Justice, on en conclut que ceux-ci ne rapportent pas les choses telles qu'elles se sont passées le 23 juin.

Voici une version (d'après mes lectures uniquement):

"Midi, midi cinq -Omar Raddad s'arrête en mobylette devant la grille de la Chamade; madame Marchal (encore en peignoir) lui ouvre par l'interphone du vestibule. Elle lui offre un café dans la cuisine; ils bavardent.

Madame Marchal s'excuse un instant (car elle voit le temps qui passe) et s'en va vers le sous-sol pour s'occuper du nettoyeur de la piscine; Omar Raddad le prend comme une offense de trop (il est excédé par le manque d'argent; exaspération qui s'entretient journellement au contact des riches de Mougins).

Il saisit un couteau; descend dans le sous-sol; frappe madame Marchal -la porte refermée, il s'en va laver son arme et ses mains. Alors qu'il rejoint sa mobylette pour s'en aller (3 500 francs dans sa poche), il entend du bruit dans la cave.

Il rouvre la porte; madame Marchal agonise devant la porte de la chaufferie (un lit a été déplacé, une barre en fer) -il l'assomme à coup de chevrons; son cadavre est désormais dans la position des photos -pour s'assurer qu'elle est morte, cette fois, il enfonce la lame du couteau dans la cuisse.

Rapide nettoyage (Omar Raddad connaît bien les lieux) de ses empreintes avant de s'en aller (analphabète, il néglige d'effacer le barbouillage informe de la chaufferie); mais afin de faire croire si possible aux policiers à une énigme, il rabat le lit en refermant la porte.

Puis, cette fois, il quitte la Chamade -vers 12 heures 50 (soit environ 5 minutes plus tard), il téléphone peut-être à Toulon (besoin de parler à des proches). Et rejoint la maison des Pascal, vers 13 heures 05, un peu en avance".

Omar m'a tuer ? (Raddad n'a pas compris le message; pressé de s'en aller, sur les nerfs, il a laissé le message tel quel)

Reste le problème de la barre en métal (un incident: dû à la poussée. La barre s'est coincée sous la porte -ou à fait entrave à l'ouverture, sans n'avoir jamais été placée volontairement sous le battant de celle-ci).

Qu'en pensez-vous Mimievanille ?

Cordialement.

Mimievanille Mimievanille ·  19 juin 2017, 10:30

Camel, de rien, je respecte vos arguments et c.est bien d.en parler. effectivement la blessure sur la cuisse ma questionnée. Et pourquoi 2armes? J.ai toujours trouver cela bizarre de ne rien tenter alors que l.assassin revenait... Il y'a beaucoup de zones d.ombres, notamment l.arme du crime, on pourrait a notre époque la trouver cette arme avec des expertises. Je ne sais pas si mr raddad est coupable ou pas, je le pensais innocent puis coupable depuis que j'ai vu ce blog. Grâce aux photos de la scène de crime.

Cordialement

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

Les cours d'assises de France

Vous visitez le site omarlatuee.free.fr car vous êtes intéressés par l'affaire Omar Raddad et désirez approfondir votre connaissance de ce dossier. L'occasion m'est donnée, pour les personnes qui s'interrogent sur la procédure devant une cour d'assises, de mettre en ligne le remarquable travail d'un avocat du barreau d'Avignon, Maître Maurice Fagot.

Lire la suite