Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le clairvoyant Mohamed Henni

1276 lectures

Il y a quelques heures, un abonné de la page Facebook « Omar l’a tuée » m’informait de la publication sur « Youtube » d’une vidéo d’un certain Mohamed Henni, intitulée : « Omar l’a tuer ; la vérité ». Je m’empressais donc de la visionner.

 

mohamedhenni.jpg

...Ma parole, les amis...

 

Apparemment, Mohamed Henni fait partie de ces « Youtubeurs » qui ont une certaine renommée sur Internet et donc un auditoire conséquent ; en l’occurrence plus de 20000 abonnés regardent quasi-quotidiennement ses vidéos. Il faut dire que le ton employé par son auteur est plutôt loquace même si le sujet qui nous intéresse ici est des plus sérieux.

Et je dois avouer que mise à part quelques petites erreurs et inexactitudes dues à la méconnaissance du système judiciaire ou tout simplement du dossier ; Mohamed Henni prend à contre-pied le système médiatique et la pensée unique serinée depuis 25 ans.

Avec son propre jargon, « Momo » endosse la robe de « Maître Henni » et vous expose les faits. Si cet exposé permet à quelques endoctrinés de prendre conscience de la supercherie, je m’en félicite.

 

 

(Source : Youtube)

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

L'affaire "Omar m'a tuer" : une inscription en lettres de sang le désigne comme meurtrier

Un article publié le 10 février 2014 par Djama Kamel, Médecin légiste libéral assermenté El Harrouch - Skikda - Algérie.   Presque 20 ans jour pour jour, débutait une des affaires judiciaires les plus médiatisées en France. Le meurtre de Ghislaine Marchal, une veuve richissime de 65 ans, défrayait la chronique dans le pays cannois. Omar Raddad, jardinier de la victime, est inculpé et condamné à 18 ans de réclusion criminelle, notamment à cause d’une inscription en lettres de sang retrouvée sur une porte de la chaufferie, qui le désigne comme le meurtrier. Mais est-il vraiment coupable ? Pour la justice, oui, mais pour bon nombre de personnes il subsiste beaucoup de zones d’ombre sur cette affaire. Au-delà du contexte judiciaire, cette affaire fera planer les spectres de la politique, du racisme et de l’erreur judiciaire.

Lire la suite

JUSTICE-CASSATION

Il faut améliorer la procédure de révision

Article de Christelle Monteagudo paru dans "Lyon Capitale n°727" le 27 novembre 2013.

Lire la suite