Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"Tout ce qu'il ne faut pas dire" ; du général Bertrand Soubelet

2282 lectures

gen_soubelet.jpg
Le général Bertrand Soubelet.

A propos de la sortie prochaine du livre du général de corps d'armée Bertrand SOUBELET ancien directeur des opérations et de l'emploi de la gendarmerie nationale, on se souvient tous de son audition devant les députés de l’assemblée nationale en décembre 2013 mais qui connaît les décisions statutaires qui s'en sont suivies ?

Son ouvrage « TOUT CE QU'IL NE FAUT PAS DIRE » est publié aux éditions PLON (14 €), en précommande sur les sites internet et disponible le 24 mars en libraire, sera très certainement intéressant.

Bertrand SOUBELET est général de corps d’armée commandant la gendarmerie d’Outre-mer. Il était auparavant n°3 de la gendarmerie nationale ; directeur des opérations et de l’emploi au sein de la direction générale.

Voici ce qu'il écrit en quatrième de couverture de son livre :

« Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.
Moi, Bertrand SOUBELET, général de corps d'armée, directeur des Opérations et de l'Emploi de la gendarmerie, j'ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n'est pas assurée comme elle le devrait.
Que s'est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j'ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l'engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes. Pour avoir fait ce constat, le Premier ministre a demandé ma tête.
Je ne peux m'empêcher de penser aux attentats de janvier et au carnage de novembre 2015. C'est le résultat de plus de trente ans de mollesse dans la lutte contre l'insécurité.
Des pressions ont été exercées sur moi pour me faire quitter la gendarmerie qui a été ma vie pendant trente-cinq ans. Désormais personne ne peut m'opposer un pseudo devoir de réserve. D'où ce livre.
Mon diagnostic est simple : la sécurité est l'affaire de tous. Il est temps de réagir, grand temps. Il y a urgence. Notre société est en danger. Jamais le danger n'a été aussi menaçant.
Je ne fais pas de polémique, je ne roule pas pour un parti politique.
Simplement, j'alerte.
Parce que j'aime mon pays. "
Bertrand Soubelet

 

tcqnfpd.jpg

 

Je vous relaie le message du général qui va prochainement quitter la gendarmerie en rupture avec « l’establishment » :

« Chers amis.

Certains d'entre-vous le savent depuis un certain temps mais il me fallait préserver une certaine confidentialité.

Le 24 mars prochain sera publié chez PLON un livre qui, à la lumière de mon expérience et des responsabilités que j'ai exercées au sein de la gendarmerie, dresse un constat sur l'état dans lequel se trouve notre pays, avec quelques clefs de lecture et de réflexion.

Ce bilan ne se limite pas à la sécurité et à la justice et concerne plus généralement le fonctionnement de notre société et de nos institutions.

L'objectif de cet ouvrage est dans le même esprit que celui qui m'animait lors de mon intervention devant les députés de l'assemblée nationale en décembre 2013, de dire les choses telles qu'elles sont et de sortir de la duplicité dans laquelle est plongée notre pays depuis bien longtemps. Le constat est sans concession et probablement les réactions de celles et ceux qui se sentiront concernés provoqueront une certaine agitation. C'est la raison pour laquelle j'ai besoin de votre soutien et je vous demande au titre de nos relations amicales de relayer, par vos réseaux, l’information de cette publication autour de vous.

Ma meilleure garantie et je risque d'en avoir besoin c'est la diffusion maximale de ce livre que je prépare depuis plus de deux ans.

Merci de m'accompagner sur ce chemin en espérant que son contenu trouvera un écho en chacune et chacun d'entre-vous.

Avec toute mon amitié reconnaissante.»

Signé : général de corps d'armée Bertrand SOUBELET.

 

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Félix Félix ·  21 mars 2016, 23:14

"Le premier qui dit la vérité doit être exécuté". Triste. Surtout dans ce contexte-là, surtout par les temps qui courent.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

bt.jpg

Joyeux Noël & Bonne Année 2015

Dans quelques jours l'année 2014 tirera sa révérence. Déjà ! Chacun d'entre-nous l'aura vécue différemment avec ses joies et ses peines, ses moments de doute, de désespoir et d'espérance.

Lire la suite

cours-de-morale.jpg

Cours de morale

Georges Guy-Grand éditait en 1936 aux éditions Fernand Nathan, un cours de morale qui faisait partie des programmes de l'enseignement primaire supérieur. Il commençait ainsi son avant-propos : « C'est toujours une grande témérité que d'écrire un '' manuel '' de morale, et cette témérité n'a jamais été peut-être plus grande qu'aujourd'hui, dans cette période de transformation prodigieuse où les principes considérés comme les plus stables sont remis en discussion... »

Lire la suite