Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Omar Raddad acquitté !

3658 lectures

Quelle nouvelle sensationnelle ! Je suis surpris que les médias n'aient pas repris cette information. Cet acquittement, imprédictible, après la condamnation par la cour d'assises de Nice, le rejet du pourvoi en cassation, le rejet de la demande en révision et les rejets de la CEDH aurait dû faire le buzz !

Je recherche l'information sur la toile. Je n'apprends rien de plus. Certainement un canular qui va faire sourire l'innocentissime chérifien.
Que s'est-il donc passé ! Quelle est cette instance supra-judiciaire ou divine qui a acquitté l'infortuné criminel ? Peut-être a-t-elle aussi condamné à titre posthume la victime à réparer le préjudice causé par son message accusateur d'outre-tombe ; elle qui a eu l'audace de désigner son meurtrier.
Cherchons un peu à comprendre pour en tirer une conclusion.

Mon fidèle webmaster qui suit l'actualité sur les réseaux sociaux m'informe que le tribunal de Versailles accueillera le vendredi 13 février 2015 les étudiants de Juristribune pour reconstituer le procès Omar Raddad et que la célébrissime sentence résonnera.
Les trompettes de la renommée !
Je ne doute pas un seul instant de la sentence qui sera prononcée. Mais voyons comment ces supposés étudiants et leurs éminents enseignants présentent le sujet et sur quelles bases ils ont travaillé. Je doute fort que ces probables futurs juristes se sont inspirés des pièces de la procédure qui ont permis à la cour d'assises de Nice et aux jurés de se prononcer sur la culpabilité du plus célèbre condamné-innocent de France.
Certainement que leur sagace attention aura été attirée sur l'existence et le contenu, en Droit français, des textes concernant : d'une part l'autorité de la chose jugée (5 fois et à divers niveaux) et d'autre part la notion de liberté de preuve en matière pénale, en particulier les articles 427 et 353 du code de procédure pénale qui sont toujours en vigueur. Pour le cas d'espèce, que parmi les divers éléments de preuve et indices rassemblés, contrôlés et étudiés pendant bien plus que les 5 heures "versaillaises" les faits avaient eu initialement un témoin on ne peut plus direct et précis : la victime elle-même qui - si elle n' a pas pu être partie civile, en raison de son décès - avait, avant celui-ci, courageusement délivré par écrit et avec son sang, son propre témoignage sur l'identité de son agresseur.

Voici comment est énoncé le sujet sur leur site facebook ? :

« Presque 24 ans jour pour jour, débutait une des affaires judiciaires les plus médiatisées en France. Le 24 juin 1991, la gendarmerie découvrait le corps de Ghislaine Marchal, une veuve richissime de 65 ans, qui défrayait la chronique (sic !). Omar Raddad, jardinier de la victime, est inculpé à cause d’une inscription en lettres de sang retrouvée sur une porte de la chaufferie, qui le désigne comme le meurtrier.
Sur la porte d’accès à la cave, les gendarmes notent une inscription écrite avec du sang : « Omar m’a tuer ». Mais est-il vraiment coupable ? Juristribune organise la reconstitution de l'affaire Omar Raddad ! Viens assister au procès d'Omar m'a tuer, le Vendredi 13 février, au Tribunal de Grande Instance de Versailles, de 13h à 18h, pour connaître le verdict... »

Il est précisé par ailleurs que la scène est digne d'un roman policier : la porte de la cave est barricadée et deux messages ont été tracés en lettres de sang : « OMAR M’A T » et « OMAR M’A TUER ». La victime désigne sans aucun doute Omar Raddad, son jardinier Marocain. Celui-ci est vite interpellé, emprisonné puis condamné mais l’absence de preuve matérielle indiscutable fait surgir le spectre de l’erreur judiciaire.
Certains internautes y voient une reconstitution qui s'annonce légendaire... »

J'ai bien discerné qu'en 5 heures de temps ces organisateurs vont reconstituer le procès et énoncer le verdict. 5 heures ! Décidément, comme me l'écrit un haut magistrat, on n'arrête pas le progrès tout au moins en matière judiciaire et universitaire ! Après la cour d'assises, la cour de cassation, la cour de révision des condamnations pénales et la CEDH, une instance sans doute encore supérieure va se prononcer sur cette affaire qui est définitivement jugée ! Ont-ils omis de vous citer comme témoin pour faire amende honorable sur l'enquête que vous avez eu "l'audace "de diriger ! Il ne manquerait plus que cela pour satisfaire quelques nostalgiques de "l'erreur judiciaire ".

Je demande donc à mon webmaster de poster sur leur site le commentaire suivant :

« Pour la St-Valentin, je conseille à celles et ceux qui ont l'intention d'assister à cette parodie de procès de porter toute leur attention et leur amour à l'être cher ! Je trouve désolant que ce simulacre de procès se tienne dans un tribunal ; certes, la Justice est désargentée mais là ne marche-t-elle pas sur la tête pour mettre à disposition une salle pour parodier la justice !
5 heures pour débattre d'un tel sujet c'est de l'abus de confiance pur et simple. Et, comme on dit dans le Midi, un attrape-couillons ! Quelle formation pour des étudiants en Droit !
Il est certes peut-être un peu tard, mais ces gentils organisateurs auraient pu inviter Monsieur Armand Djian qui a présidé le procès d'assises ; qui s'est tenu du 24 janvier au 2 février 1994.
Peut-être convient-il de porter à leur connaissance que le directeur d'enquête a publié un ouvrage sur cette affaire "OMAR L'A TUEE - Vérité et manipulations d'opinions ; et qu'un site d'information permet à tout un chacun, en son âme et conscience, de se forger une intime conviction sur la culpabilité ou la prétendue innocence de Omar Raddad.
Mais bien évidemment il conviendra d'accorder plus de 5 heures à la lecture des pièces et réponses que le capitaine Cenci a mis en ligne. »

acquitte.jpg

Une certaine Marie Aubé répond à mon webmaster, je cite :

« Ce n'est nullement une "parodie" ou un "simulacre", vous ne saisissez absolument pas l'objectif de ces reconstitutions de procès où il n'est, dans un premier temps, pas question de rejuger cette affaire pour définir s'il est innocent ou coupable, ce n'est absolument pas le but. Afin de remettre les choses à leur place je vous propose d'en parler de vive voix.
Comme pour toute affaire de justice, merci de ne pas juger sans avoir toutes les informations et sans vous laisser submerger par vos émotions, qui semblent sans nul doute, liées à cette affaire. »

Après la réponse de cette dame, vraisemblablement une étudiante, qui écrit que je n'ai rien compris, je demande à mon webmaster d'y répondre :

« Je confirme ; c'est une parodie voire un simulacre de procès. Faut-il être inconséquent voire irresponsable pour délivrer une sentence après seulement 5 heures de "reconstitution" pour une affaire si complexe alors que vous ne devez connaître que les versions médiatiques de ce dossier. Il est écrit que Omar Raddad est inculpé à cause d'une inscription le désignant comme meurtrier. C'est la preuve que vous ne connaissez rien du dossier. Est-ce la seule raison ? ; est-ce le seul élément à charge ?
Vous posez la question : "Est-il vraiment coupable". L'arrêt de la cour d'assises, le rejet du pourvoi en cassation, l'arrêt de rejet de la demande en révision et les 2 arrêts de rejet de la CEDH pèsent certainement plus lourds que votre rapide pseudo-reconstitution.
D'après vous je ne comprends pas le sens de vos reconstitutions ? Pour quelles raisons énoncez-vous alors qu'il n'est pas question de rejuger cette affaire pour définir s'il est innocent ou coupable, ce n'est absolument pas le but ... mais qu' à l'issue ceux qui assisteront à votre démonstration connaîtrons le verdict ? Étrange ! Inquiétant !
Je pense parler aussi bien que vous de Justice puisque je sers toujours ce Ministère et vous ne m'apprendrez rien sur l'affaire Omar Raddad. Je suis comme les magistrats qui ont eu à connaître de ce dossier ; ils ont jugé et de manière définitive Omar Raddad coupable du meurtre de Mme Ghislaine Marchal. Eux, ont jugé en ayant toutes les informations ! »

Bien évidemment mes interventions relayées par mon webmaster ont été purement et simplement censurées et une restriction concernant les commentaires a été installée. Il est donc désormais impossible d'intervenir sur cette page FB.

Décidément je dérange !
Et, pour couronner le tout, les initiateurs de cette journée vous permettaient d'ouvrir un lien qui, comble de parti-pris, vous montre une séquence du film de Roschdy Zem tourné à la gloire du meurtrier.
Enfin, il est précisé que des livrets explicatifs de l'affaire seront distribués à chacun ce qui leur permettra de la suivre et y retrouver tous les éléments constitutifs de l'enquête.
"Omar M'a Tuer", une reconstitution de procès faite PAR les étudiants et POUR les étudiants !
Verdict ? Vous le connaissez, Omar Raddad a été acquitté. Quelle surprise !

Si, par hasard, un des organisateurs ou des participants à cette « reconstitution historique » a l'amabilité de me communiquer le fameux livret où je devrais retrouver les détails de l'enquête, je ne manquerai pas de le commenter. Je l'en remercie par avance.

Et pourquoi pas conseiller à ces jeunes novices et candides ; et à leurs instructeurs la lecture de deux textes émanant de deux hauts magistrats qui ont notamment exercé les fonctions d'avocat général : Philippe Bilger dont les conclusions sur cette affaire devraient les conduire à un peu de réflexion : Omar Raddad innocent : c'est du cinéma ! ; et Laurent Davenas : l'affaire Raddad n'est pas l'affaire Dreyfus.

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Bourgeois Bourgeois ·  06 septembre 2016, 02:35

Bonjour monsieur,
Cette affaire m'afflige..il n'y a pas d'autre mot. elle est encore passée pour la ènième fois à la télé, il y a 2 jours, et je l'ai suivie, pour me remémorer les circonstances.Au fur et à mesure, bien qu'aimant garder un certain recul par rapport à la "vérité" présentée par les médias (fille de gendarme oblige, ainsi que mes études initiales de journalisme), on se laisse "prendre" au jeu ! Le jeu de la manipulation de la vérité. Puis,apparaît O.Raddad, le visage affligé de circonstance,la larme écrasée, se détournant "pudiquement" de la caméra, il nous refait le parcours qu'il aurait emprunté ce jour-là. Tout en lui hurle avec une retenue contrôlée, sa "bonne foi"...UN sans faute pour lui !!! Ce qui m'a amenée à chercher des infos et à lire Tout votre blog, pendant des heures ainsi que tout les commentaires. Bravo, monsieur ! Marre de la manip de la vérité, de ce monde ou le fric et les médias prévalent sur la justice. Je vous trouve une patience d'ange, pour répondre moult fois à des questions qui vous ont déja été posées ...à croire que c'est pour vous user de patience ! Je suis plus qu'affligée..triste, décue, écoeurée..pour Mme Marchal, qui, somme toute, aura été récompensée de son courage par une condamnation de 6 à 7 ans de prison pour Raddad, bénéficiant de tout les appuis, même financiers !! Qui, en outre, continue à tenir "tribune" sur toutes nos chaines de télé !! Qu'en bien même, l'affaire ne risque pas d'être rejugée(oufff! avec le pouvoir de l'opinion publique, sait-on jamais !), lui est vivant..lui pavoise, et ce sont toujours dans chaque reportage, ses ex- avocats, et lui-même,à qui on tend le micro, beaucoup moins de présence du côté de l'état, partie civile et famille qui se font rares, tant en temps de paroles qu'en présence . C'est plus que dommage, préjudiciable à la mémoire de cette femme et à la justice.
Au dela de tout, il y a un devoir de continuer à aider à la manifestation de la justice ! Bien cordialement et merci à vous.

Georges Cenci Georges Cenci ·  07 septembre 2016, 07:55

Bonjour.
Cette affaire tient le haut du pavé depuis 1991. Les journalistes se sont bien volontiers laissé manipuler par les avocats malgré leurs thèses stupides et ridicules. Vous noterez que ces manipulations se poursuivent encore aujourd'hui avec l'entrée en lice – depuis que l'avocat du diable a rejoint son Maître – d'une nouvelle avocate people. C'est à croire que le Maroc n'a pas encore resserré les liens de sa bourse.
Et nos médias vont encore pendant des lustres et régulièrement vous servir leurs reportages. Le bon peuple aime ça. Il aime tout ce qui est macabre et sanglant. Et si, en plus, on vilipende du policier, du gendarme ou du juge pour certains c'est l'extase ! Il ne cherche pas à comprendre et ingurgite toutes les salades qu'on lui sert.
Je vous remercie de votre commentaire. Certains, après vous avoir lu, vont penser, vu votre parenté gendarmesque, que vous faites du zèle ! Cependant ceux-là n'auront pas, comme vous l'avez fait, pris le temps de lire ce qui est à leur disposition dans ce site.
Soyez assuré que je continuerai à le gérer malgré qu'il ait peu d'impact sur l'opinion par rapport à la puissance manipulatrice des médias. J'ai la satisfaction d'avoir « ouvert les yeux » à beaucoup de personnes.
Encore merci.
Bien à Vous

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

Lanamer : Où les élucubrations névrotiques d'un(e) affidé(e)

Suite aux informations de quelques amis passionnés par ce dossier, je me suis mis en quête de commentaires traitant de l'affaire Raddad. Et je m'aperçois que, n'ayant plus donné suite aux questions névrotiques d'une certaine Lanamer, celle-ci se répand sous le même pseudo ou son diminutif de Lana sur d'autres blogs. Grand bien lui fasse !

Lire la suite

Omar Raddad est bien coupable d'avoir tué Ghislaine Marchal

Courriel reçu le 27 septembre 2017, de Denis Bigot, ancien Directeur de la Maison d'Arrêt de Grasse.    

Lire la suite