Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Roger-Marc Moreau devant ses juges à Chalon-sur-Saône

5082 lectures

Article paru le 29 avril 2014 sur "Le Bien PUblic", journal de Saône et Loire.

Roger-Marc Moreau a exercé à Chalon comme détective privé et a connu une certaine notoriété nationale. Notamment dans l’affaire criminelle Dany Leprince.

C’est une affaire criminelle qui avait défrayé la chronique dans les années 1990. Dany Leprince avait été condamné en 1997 par la cour d’assise de la Sarthe à la réclusion criminelle à perpétuité, avec une peine de 22 ans de sûreté, pour le quadruple meurtre de son frère, de sa belle-sœur et de ses deux nièces à coups de hachoir.

Roger-Marc Moreau détective, longtemps installé à Chalon, était engagé par les parents Leprince pour enquêter et obtenir une requête en révision du procès.

En 2006, agent de recherche privé, il était remercié par la famille Leprince qui ne souhaitait plus sa collaboration.

Le détective avait alors, en 2008, créé un blog dans lequel figuraient des scènes de crime, des témoignages, des rapports de magistrats. La famille Leprince avait déposé plainte pour violation du secret professionnel.

Il a donc comparu pour ces faits.

Le tribunal pose l’axiome des débats : « La question est de savoir si vous êtes concerné par le secret professionnel ? »

« J’ai toujours respecté le secret professionnel depuis 30 ans ! »

Le prévenu acquiesce : « Bien évidemment, j 'y suis soumis et je l’ai toujours respecté depuis 30 ans ! Je n’ai jamais révélé un élément à tort. J’ai médiatisé certains points dans l’intérêt de Dany Leprince pour la révision du procès, et j’ai fait cela car des médias révélaient des faits mensongers et fallacieux. »

Le tribunal insiste sur le point crucial : « Mais vous n’aviez plus le mandat de la famille. »

« J’ai le droit de m’exprimer, ce n’était pas des éléments secrets », se défend énergiquement l’homme.

« On trouve des résultats d’experts judiciaires », fait observer la présidente du tribunal. Le prévenu campe sur ses positions : « Oui, mais ces éléments étaient notoirement connus ! »

La joute verbale achoppera inexorablement sur ce point de défense du prévenu.

Me Cécile Boule du barreau de Bordeaux partie civile : « Il faut qu’on entende la trahison dont les parents de Dany Leprince ont été victimes. » Et de rappeler : « 18 000 euros, l’économie d’une vie pour faire éclater la vérité ! Mais au bout de 5 ans, le dossier était maigre, ils n’étaient pas satisfaits. »

Le conseil ajoute : « C’est en 2006 qu’une lettre a mis fin aux relations contractuelles. »

criminaliste.jpg

L'affaire mise en en délibérée

L’avocate apporte des éléments à charge contre le prévenu et révèle : « M. Moreau continue à parler de cette affaire sur un blog de lutte contre l’injustice et il est toujours en possession d’une partie du dossier ! » Me Boule fait valoir ses demandes d’indemnisation : 15 000 euros de dommages et intérêts et 4 000 euros pour l’article 475-1 du code de procédure civile.

Charles Prost, ministère public, s’attache à une analyse juridique détaillée de l’article 226-13 du code pénal. « Il faut la révélation d’une information à caractère secret, par une personne dépositaire par état ou par profession ou d’une mission temporaire. »

Le ministère public estime qu’il y a production sur un blog de faits diffusés et divulgués, que le secret professionnel pour les enquêteurs privés a été violé et que la connaissance des faits par d’autres personnes n’enlèvent pas le caractère secret.

Dernier point, le prévenu n’avait plus de mission. Il ne pouvait ignorer la déontologie en la matière. Le parquet estime que l’infraction est caractérisée et requiert 1 000 euros d’amende dont 500 avec sursis.

L’affaire a été mise en délibéré. La décision sera rendue le 30 mai.


(Source : http://www.bienpublic.com)

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Marjenka 2 Marjenka 2 ·  03 mai 2014, 18:13

Comme quoi, quand on gratte un peu le verni ... On trouve ... Quelques petites mines ... Ce que feraient bien de faire les journalistes futiles qui passent leur temps à encenser le personnage.

Pourtant, il n' en est pas à sa première affaire judiciaire ... Ou je me trompe ? ... Car, ce n' est pas moi qui le dit ... j' ai vu plein de choses sur internet ... Avec des dates et tout et tout ...

Et puis, comment expliquer que ce " Môssieur " qui est en liquidation judiciaire depuis le 19 juin 2012
( Jugement du TGI de Chalon sur Saône ) qui n' a donc normalement plus le droit d' exercer la profession de " détective privé " ... puisse toujours apparaître comme tel, exerçant à Paris, ne serait-ce que sur internet, ceci sans que PERSONNE ne dise RIEN ??

je cite :
" Moreau Roger-Marc - Détective privé, 1 Square Malherbe ...
fr.mappy.com › Paris › 16e arrondissement paris › Détective privé‎
Découvrez Moreau Roger-Marc (1 Square Malherbe, 75016 Paris) avec toutes les photos du quartier et les infos pratiques."

D' autre part, parallèlement et suite à cette liquidation judiciaire, M. Roger-Marc Moreau s' est improvisé et intronisé grand " criminaliste gratuit " ! ... Cherchez l' erreur !

Depuis quand une liquidation judiciaire ( donc par définition des dettes ) ... Permettait de travailler gratuitement ?

Si quelqu' un connaît la recette ... Qu' il me la fasse parvenir ...

Pas un petit journaliste un peu curieux ... Pour allez voir un peu plus loin ? ... Ne serait-ce qu' au niveau de la gratuité réelle des services proposés ... de ses adresses ? etc ... etc ...

Car, sans vouloir être outrageusement curieux, il y a tout de même de quoi sérieusement se poser des questions ... non ?

Mais peut être que je me trompe, que je ne sais plus lire, que j' ai l' imagination trop fertile, que ce monsieur est tout blanc, que les questions que je me pose ne sont que des vilenies ...

Qui sait ? ... Puisque personne ne cherche à savoir ...

Pour ce coup là, il n' y a plus qu' à attendre le verdict ... le 30 mai 2014 ... Alors, attendons ...

Georges Cenci Georges Cenci ·  31 mai 2014, 14:19

Le 31 mai 2014, le Journal de Saône et Loire informe ses lecteurs du jugement rendu la veille par le tribunal correctionnel de Chalon sur Saône.
Roger-Marc Moreau a été reconnu coupable de l’infraction commise en 2008, il se voit infliger
1 000 euros d’amende, devra verser au total 2 500 euros aux parties civiles et 1 000 euros sur le fondement de l’article 475-1 du code de procédure pénale.
L'article ne précise pas si le célèbre criminaliste d’opérette a fait appel de ce jugement.
Roland Agret ne manque pas de souligner sur son blog que, je cite : « Celui qui n’est plus détective pour cause « d’empêchements », s’octroie aujourd’hui un « statut » de « Criminaliste », qui relève davantage d’une vue de l’esprit que d’un diplôme…Qui n’existe pas…
Son palmarès judiciaire devient impressionnant : voir site www.action-justice.fr et : le blog http://dany-leprince.over-blog:com/
Et de conclure qu'il serait toujours « chargé de cours » à l’Institut de Formation des Agents de Recherches de Montpellier et en Université à Nîmes pour « instruire » les postulants détectives…Comme quoi, cette profession n’est pas trop exigeante sur les C.V. »
Les impétrants sont à bonne école. Inquiétant non !
Cela me donne une idée : je vais derechef écrire au directeur général de la gendarmerie nationale pour que ce bougre si dévoué aux causes qu'il prétend défendre se voit offrir un poste d'enseignant dans les écoles de formation des officiers et des sous-officiers de l'Arme.

Marjenka 2 Marjenka 2 ·  31 mai 2014, 17:08

Bonjour à tous.

Excellent commentaire !

D'autres plaignants ? ...

Georges Cenci Georges Cenci ·  08 juin 2014, 08:02

Pour celles et ceux qui suivent les tribulations judiciaires du personnage, le Journal de Saône et Loire dans son édition du 1er juin informe ses lecteurs que Roger-Marc Moreau, reconnu coupable de violation du secret professionnel par le tribunal de Chalon à la suite d'une plainte de la famille Leprince, annonce dans un mail adressé à leur rédaction qu'il a interjeté appel de la décision.

Christel Christel ·  30 juin 2014, 01:00

Roger Marc Moreau ma escroque 10000€ avec son amie en 2013.
Et effectivement il avait toujours un site internet le présentant comme détective mais c est son amie sur le terrain qu'il mettait en avant.
Il n'a rien fait pour moi que de créer de faux espoirs.et me ruiner.

Georges Cenci Georges Cenci ·  02 juillet 2014, 11:27

Bonsoir.
Cela ne m'étonne nullement car ce personnage a plus d'une corde à son arc.
Il serait intéressant, toujours dans le but d'informer et d'alerter le maximum de victimes potentielles, que vous me fassiez connaître votre mésaventure avec ce personnage.
Je la mettrai volontiers en ligne sous forme de billet.
Vous pourriez relater les raisons que vous ont poussée à faire appel à ce type d'individu. Pourquoi Roger-Marc Moreau et pas un autre intervenant ? Comment vous a-t-il contactée ? S'est-il présenté comme détective ou criminaliste ? Comment s'est passée votre entrevue ? Etait-il seul ? Quelle carte professionnelle vous a-t-il présenté ? Que vous a-t-il laissé espérer ? Quel était le contrat ? Ses émoluments ? Ses prestations ? Ses promesses ? Comment l'argent a-t-il été versé ? Une plainte a-t-elle été déposée au pénal ? Quel est son résultat ? Quelles pièces d'enquête vous a-t-il produites ? Etc.
Enfin, tous renseignements qui vous semblent pertinents et utiles à l'information.
Je respecterai votre anonymat si vous ne désirez pas que votre nom apparaisse.
Mais informer sur les agissements et les méthodes de cet individu est essentiel.
Très cordialement

Georges Cenci Georges Cenci ·  13 février 2016, 11:13

Selon le Courrier de Saône et Loire du 12 février 2016, Roger-Marc MOREAU, a été condamné par la cour d'appel de Dijon. La chambre des appels correctionnels a confirmé dans toutes ses dispositions la décision du tribunal correctionnel de Chalon sur Saône qui l'avait condamné au pénal et au civil pour violation du secret professionnel.
Mais la cour d'appel aura considérablement alourdi la sanction en lui imputant aussi les frais d'avocat des parties civiles.
Celles-ci reprochaient à « l'illustrissime » d'avoir conservé le dossier pénal de l'affaire et, surtout, de l'avoir utilisé en faisant fuiter des informations qui relevaient du secret professionnel sur un blog qu'il avait créé.

Georges Cenci Georges Cenci ·  13 février 2016, 11:22

@Christel :
Votre commentaire est émouvant et démontre que vous avez été abusée par MOREAU. Vous n'êtes certainement pas la seule !
Il est très important de relater ce que vous avez vécu avec ce personnage dans le but de prévenir toutes autres victimes potentielles.
Comme je vous l'ai demandé le 2 juillet 2015, écrivez-moi, je respecterai votre anonymat. Je vous remercie.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

L'affaire "Omar m'a tuer" : une inscription en lettres de sang le désigne comme meurtrier

Un article publié le 10 février 2014 par Djama Kamel, Médecin légiste libéral assermenté El Harrouch - Skikda - Algérie.   Presque 20 ans jour pour jour, débutait une des affaires judiciaires les plus médiatisées en France. Le meurtre de Ghislaine Marchal, une veuve richissime de 65 ans, défrayait la chronique dans le pays cannois. Omar Raddad, jardinier de la victime, est inculpé et condamné à 18 ans de réclusion criminelle, notamment à cause d’une inscription en lettres de sang retrouvée sur une porte de la chaufferie, qui le désigne comme le meurtrier. Mais est-il vraiment coupable ? Pour la justice, oui, mais pour bon nombre de personnes il subsiste beaucoup de zones d’ombre sur cette affaire. Au-delà du contexte judiciaire, cette affaire fera planer les spectres de la politique, du racisme et de l’erreur judiciaire.

Lire la suite

mohamedhenni.jpg

Le clairvoyant Mohamed Henni

Il y a quelques heures, un abonné de la page Facebook « Omar l’a tuée » m’informait de la publication sur « Youtube » d’une vidéo d’un certain Mohamed Henni, intitulée : « Omar l’a tuer ; la vérité ». Je m’empressais donc de la visionner.

Lire la suite