Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lire gratuitement "Omar l'a tuée" en intégralité !

12988 lectures

Sur ce blog vous avez été nombreux à lire quelques courts florilèges de mon ouvrage.
Avec l'aimable autorisation de mon éditeur, l'Harmattan Paris, que je remercie vivement, je vous donne la possibilité de le lire gratuitement et désormais en intégralité.
Bien évidemment ce livre est toujours en vente chez mon éditeur sous forme papier ou numérique.

Je vous remercie de votre confiance.

©EditionsL'Harmattan

OLT_new.jpg 4eme_de_couverture.jpg

ACHETER CE LIVRE

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Laure Laure ·  17 avril 2021, 21:16

Merci M. Cenci d'avoir mis en lecture gratuite votre livre.

J'ai grandi en entendant parler de cette histoire sans m'y être intéressée en détail, et mon côté cartésien m'avait toujours fait pencher pour la culpabilité d'Omar Raddad, mais en conservant une part de doute.

Après la lecture de votre livre ainsi que de votre site (particulièrement l'article concernant l'aveu en prison), je n'ai absolument plus aucun doute sur le fait que la police et la justice a fait son travail, et l'a bien fait.

Comment croire à une thèse aussi farfelue qu'une mise en scène accusant Raddad, avec un assassin assez machiavélique (et stupide!) pour aller accuser quelqu'un que tout le monde (hormis M. Pascal) pensait ne pas être dans les parages ce jour là et qui aurait donc sans doute un bon alibi; irait faire écrire DEUX fois (dont une illisible avec un remarquable effet d'agonie bien pensé et une autre avec une faute qui pourrait semer le doute) le nom d'un innocent à la victime (sans que celle ci ne rature une fois seule cette soit disant fausse accusation), puis passerait de longues minutes à mettre un système alambiqué de barricade de la porte et aurait pensé assez loin pour se dire que ça accréditerait la thèse que c'est bien Mme Marchal qui s'est barricadée et donc que c'est bien elle qui a écrit les messages, alors qu'il risque de se faire surprendre à tout moment, tout ça sans laisser la moindre trace de sang sur la porte et sur le palier extérieur ?

Surtout qu'en face on a un grand nombre d'indices solides qui se recoupent pour accuser Raddad : le mobile de besoin d'argent à cause de son addiction prouvée au jeu et son habitude qui dérangeait de plus en plus ses patronnes de réclamer des avances; sa présence inhabituelle ce jour là et sa décision inhabituelle d'aller manger chez lui alors qu'il ne le faisait jamais quand sa femme était absente; ses alibis bancals du midi avec la boulangerie et le voisin croisé alors que personne ne confirme l'avoir vu, et surtout des détails comme le fait qu'il n'y avait plus de pain cuit à la boulangerie et que son voisin était accompagné qu'il ne mentionne absolument pas; et surtout l'évidence prouvée par moultes analyses scientifiques que c'est forcément Mme Marchal qui s'est courageusement barricadée seule et que c'est bien elle qui a écrit ces messages.

J'ai toutefois 2 petites interrogations sur lesquelles j'aimerais avoir votre avis :

Pourrait-on penser que si Omar Raddad n'a laissé aucune trace, c'est qu'il avait des gants? Il venait de passer la matinée à jardiner, peut être avait-il encore des gants de jardinier sur lui?

Est-on sûr qu'il a téléphoné depuis une cabine à sa femme peu avant 13h? Je trouve ça étonnant qu'il ait d'abord assuré l'avoir fait le soir, alors que le faire vers 13h jouait quelque peu en sa faveur? Comment aurait-il pu oublier de donner ce détail dès le départ?

Encore une fois un grand merci pour tout votre travail pendant cette affaire et toutes ces années après afin que justice soit faite, et que les derniers efforts de Mme Marchal ne soient pas vains.

Georges Cenci Georges Cenci ·  20 avril 2021, 15:26

Bonjour Laure.
Excellente analyse de cette affaire bientôt trentenaire. 30 ans ! Je vous félicite.
Je suis particulièrement satisfait que la lecture libre de mon ouvrage sur mon site vous ait permis de vous forger une opinion. Mais comment faites-vous pour lire un ouvrage sur votre tablette ou ordinateur, les yeux rivés des heures sur votre écran ? Personnellement je suis allergique à cette méthode, préférant le support papier. Je dois être retro !
Je vais donc tenter de répondre à vos deux questions.
La première concerne l'éventualité que RADDAD portait des gants. Je ne le pense pas. RADDAD, vous l'avez lu, n'était pas venu pour tuer Mme MARCHAL mais pour solliciter une nouvelle avance pécuniaire. Il n'avait pas à prendre de précautions particulières. A aucun moment, les témoins entendus lors de l'enquête, notamment la famille de Mme PASCAL, n'ont évoqué le port de gants. Et nous étions un 23 juin, une belle journée ensoleillée qui ne nécessitait pas pour se déplacer en cyclomoteur le port de gants.
La deuxième concerne l'appel téléphonique. RADDAD dans un premier temps lors de son audition déclarait qu'il avait téléphoné à sa belle-famille en soirée. Appel que nous n'avions pas recensé malgré nos recherches sur 333 points-phones et 564 cabines publiques de la région cannoise.
Ce n'est que le 11 octobre 1991, après son courrier du 2 juillet, qu'il déclarait au juge d'instruction qu'il avait téléphoné le dimanche précédant son départ pour TOULON vers 12 heures 45. Et il précisait que c'était là son dernier appel ; que nous contredisions car il avait téléphoné le lendemain avant de prendre le train pour TOULON. RADDAD, tel un menteur patenté, se "mélangeait" les pinceaux. Comment oublier cet appel à 12 heures 51 minutes 19 secondes !
RADDAD se souvenait du prix des pâtisseries (inchangé il est vrai depuis des mois) mais oubliait ce coup de téléphone ! Peut-être avait-il pensé après réflexion que cet appel allait le disculper !
Il n'en était rien puisque, tenant compte des éléments probants du dossier, à savoir l’heure à laquelle RADDAD quittait le mas St-Barthélémy et l’heure à laquelle cet appel était recensé, il s’écoulait 51 minutes. Plusieurs minutages des itinéraires avaient été réalisés, dans les conditions les plus approchantes, avec un cyclomoteur identique à celui de RADDAD. Toutes les possibilités avaient été plusieurs fois considérées. Quelle que soit la situation, déclarée ou supposée, il disposait, hors délais de circulation, de 35 à 40 minutes, délai largement suffisant, pour se rendre à La Chamade et accomplir son forfait.
Je reste persuadé que c'est bien lui qui a téléphoné de cette cabine.
Avec mes cordiales salutations. .

Laure Laure ·  26 avril 2021, 03:10

Je suis une habituée du Kindle, j'ai même plus de mal à lire des livres papiers maintenant.

Merci beaucoup pour vos réponses!

Etienne21 Etienne21 ·  13 juin 2021, 12:34

Bonjour et merci pour ce site très intéressant. Pour la petite histoire, je me prénomme Étienne. A l'époque, j'étais gendarme auxiliaire à la brigade territoriale de Mougins. C'est moi qui suis intervenu en tant que premier à marcher à la Chamade, avec le gendarme Guillaume, qui comme moi était originaire de Dijon.
Cordialement

Georges Cenci Georges Cenci ·  17 juin 2021, 09:03

Bonjour Étienne.
Je vous remercie de votre commentaire.
La semaine prochaine 30 ans se seront écoulés depuis ce meurtre. Cela ne nous rajeunit pas mais vous comme moi n'avons pas oublié et personnellement j'ai toujours une pensée pour Mme Marchal lâchement tuée par le sinistre Omar.
Puisque vous étiez un des premiers intervenants sur les lieux peut-être pourriez-vous décrire votre intervention et vos premières impressions.
Très cordialement. À vous.

Christophe de Limoges Christophe de Limoges ·  24 juin 2021, 14:26

Bonjour,
La tournée des plateaux TV recommence pour Jean-Marie Rouart.
Voici le replay de l'émission "Le Grand Soir" diffusée sur LCI le 23 juin.
Jean-Marie Rouart et Sylvie Noachovitch abordent le livre et le site de M. Cenci à partir de 00:41:00.
Cordialement,

https://www.lci.fr/replay/video-le-...

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

coupable.jpg

Chapitre XI, extrait n°35

Manipulations d'opinions ; toujours ! (...la suite) Après onze ans de mensonges, de calomnies en tout genre et de complaisance médiatique, le 20 novembre 2002, les juges de la Cour de cassation rejettent la demande en révision.

Lire la suite

ORmensonge.gif

Chapitre XI, extrait n°34

Manipulations d'opinions ; toujours ! (...la suite) Quelle vérité s’imposera après tant d’élucubrations en tout genre et de contrevérités anarchiques constituées au fil des ans, pendant l’enquête et l’information judiciaire ; avant, pendant et après le procès ; pendant et après le pourvoi en cassation et son rejet ; avant et pendant le pourvoi en révision, par : les conférences publiques et de presse, tenues par les comités de soutien, local et national ; les innombrables articles de presse ; les émissions radiophoniques et télévisées à sensation ; les publications de livres par l’un des avocats du condamné, des journalistes, experts ou prétendus tels en écriture … ?

Lire la suite