Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Rapport d'autopsie

6889 lectures

Le rapport d'autopsie de la dépouille du corps de Madame Ghislaine Marchal rédigé par les Docteurs Page, Macario et Ménard...
(Document original au format .pdf à télécharger librement en pièce-jointe de cet article)

Nous soussignés docteur Gérard page, docteur Jean-Jacques Macario et docteur Jean-Marie Ménard, tous trois experts près les tribunaux de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence, suivant l'ordonnance de commission d'experts du 27 juin 1991 de Madame Arfinengo :

« Nous, Sylvaine Arfinengo, juge d'instruction au tribunal de grande instance de Grasse, vu l'information suivie contre Raddad Omar de chef d'homicide volontaire, attendu qu'il est nécessaire de faire procéder à l'examen du cadavre et rechercher les circonstances et les causes de la mort de Madame Marchal ;
Vu les articles 156 et suivants du Code de procédure pénale, commettons monsieur le docteur Page expert près la Cour d'appel et Messieurs les docteurs Macario et Ménard experts près la Cour d'appel, à l'effet de :
* Procéder à la description détaillée du cadavre qui est déposé à l'Athanée de Cannes ;
* Procéder à son autopsie complète en vue d'établir les circonstances et les causes de la mort et rechercher tous indices de crime ou de délit ;
* Procéder éventuellement à tous prélèvements en vue d'expertises ultérieures ;
* Placer sous scellés tous objets découverts en cours d'opération ».

Certifions avoir accompli personnellement et conjointement notre mission le 28 juin 1991 à 11 heures à l'Athanée de Cannes en présence de Monsieur Montfort substitut du procureur de la République, de Madame Arfinengo juge d'instruction, de l'adjudant-chef Cenci, de l'adjudant-chef Bégou, des gendarmes Gervais et Vessiot de la brigade de recherches de Cannes et du gendarme Sassi de la gendarmerie de Mougins.

table-autopsie.jpg

Il s'agit d'un cadavre de sexe féminin. Taille un mètre soixante-trois, de corpulence moyenne. Les yeux sont bleus clairs avec des pupilles en mydriase moyenne.
On note une hyperhémie conjonctivale bilatérale. Dans les cheveux roux mi-longs et souillés d'une grande quantité de sang coagulé, on retrouve deux pinces métalliques fantaisies.

A – Vêtement

Le cadavre est vêtu uniquement d'un peignoir de bain en tissu éponge de couleur blanche avec des damiers noirs. Le peignoir est maculé de sang au niveau du cou, des épaules et au niveau de la partie antérieure du vêtement. La ceinture est aussi maculée de sang. La partie postérieure du vêtement n'est tachée que dans sa partie inférieure. Les deux manches sont retroussées et on note de nombreux débris de ciment éparpillés sur tout le vêtement.
En examinant le peignoir on constate l'existence de neuf orifices tous de 2cm de long :
- Sur le pan antérieur droit du peignoir on en retrouve 4 tous horizon-taux et parallèles :

  • 2 au dessus de la poche (un externe à 75cm du bord inférieur du vêtement, l'autre médian à 82cm du bord inférieur du vêtement) ;
  • 2 le long de la partie interne du pan (l'un à 52cm du bord inférieur du vêtement et l'autre à 60cm) ;

- Sur le pan antérieur gauche trois orifices également parallèles et horizontaux de 2cm de large ;

  • 2 le long de la partie interne du pan (l'un à 70cm et l'autre à 75cm du bord inférieur du vêtement) ;
  • Le troisième orifice est sous la poche à 24cm du bord inférieur du vêtement.

- Sur le pan postérieur et latéral gauche on retrouve deux orifices parallèles de 2cm de long et légèrement obliques de dedans en dehors

  • l'un situé sur la couture à 21cm du bord inférieur du peignoir ;
  • l'autre sous la manche au niveau de la boucle de la ceinture à 75cm du bord inférieur du peignoir.

On retrouve au niveau de l'auriculaire droit une petite chevalière en métal doré frappée aux armes de la noblesse.

B – Examen externe du corps nu

- La tête :

  • Une plaie pariéto frontale droite de 10cm à bords déchiquetés laisse voir les os du crâne ;
  • Une plaie sapitale de 9cm + deux plaies pariétales gauches de 4cm (plaies pariétales en V de 5cm et 6cm) ;
  • Une plaie punctiforme à la lisière des cheveux en région frontale gauche à bords francs de 1cm de long ;
  • Au niveau de la gencive supérieure absence de la dent n°11 dont le point de pivot est cassé ;
  • Présence de sang coagulé au niveau des sourcils, des ailes du nez et de la lèvre supérieure.

- Le cou :

  • Présence d'une plaie horizontale antérieure en V dont l'ouverture se situe à gauche et dont les branches mesurent 11cm pour la partie supérieure et 12cm pour la partie inférieure ;
  • Les gros vaisseaux (artères et veines) ne sont pas sectionnés ni la trachée;
  • La partie droite de la plaie est plus profonde que la gauche.

- Thorax antérieur :

  • Au niveau du sein droit on note une plaie de 2cm de long à 5cm au dessus du mamelon et une plaie de 2cm de long à 6cm à gauche du ma-melon ;
  • Une plaie de 2cm de long à 3cm en dessous et à gauche de l'appendice xyphoïde.

- Abdomen :

  • Cicatrice opératoire de 33cm de long, médiane sus et sous ombilicale ;
  • Une plaie de 4cm de long sous costale gauche à 6cm de l'appen-dice xyphoïde et à gauche de cette plaie une autre plaie parallèle (à 10cm de l'appendice xyphoïde) et enfin une 3ème plaie horizontale de 2cm de long à 14cm de l'appendice xyphoïde ;
  • Au niveau de la fosse iliaque gauche on note une plaie de 2cm profonde ;
  • Une autre plaie de 1cm au niveau de l'aile iliaque droite ;
  • Une plaie sous costale droite profonde de 4cm de long à 2cm du rebord costal droit ;
  • Une autre plaie de 1cm au niveau de l'aile iliaque droite ;
  • Une plaie sous costale droite profonde de 4cm de long à 2cm du rebord costal droit ;
  • Une autre plaie de 2cm de large à 1cm du rebord costal droit ;
  • La plaie d'éventration de 14cm de long au niveau du flanc droit qui laisse échapper les anses intestinales souillées de poussières de ciment.

- Membre supérieur gauche :

  • Érosion cutanée au niveau du coude ;
  • Ecchymose du poignet : On note au niveau de la main une fracture du 5ème métacarpien (l'ouverture de la main matérialise la fracture), un hématome très important avec ecchymoses et sur la face externe la section incomplète de la dernière phalange du médius.

- Membre supérieur droit :

  • Ecchymose au niveau du coude partie antérieure et deux ecchymoses au niveau de la partie postérieure de l'avant-bras ;
  • La main et l'avant-bras sont maculés de sang séché et de ciment.

- Membres inférieurs :

  • Au niveau de la face interne des deux genoux on note la présence de deux zones d'érosion de 7cm x 4cm à gauche et de 6cm x 3cm à droite ;
  • On note la présence de traces de ciment au niveau des cuisses et des genoux ;
  • Au niveau du genou gauche existe également une érosion superficielle externe ;
  • Érosion de 3cm x 3cm en regard de la malléole externe droite et autre érosion de 1cm x 1cm en avant de cette malléole ;
  • Au niveau du dos du pied droit, érosion de 2cm x 1cm et au niveau de la partie interne du pied droit érosion de 3cm x 2cm ;
  • Deux petites érosions en regard de la malléole droite ;
  • Nombreuses traces de sang et de ciment au niveau des deux dos de pied, des orteils et des plantes des pieds ;
  • Traces de sang coagulé à la base du gros orteil droit ;
  • Au niveau de la jambe gauche, traces de sang coagulé et érosion importante de 3cm x 2cm à 2cm au dessus de la malléole externe ;
  • Érosion superficielle intéressant toute la partie externe du pied gauche.
  • Traces de ciment prédominant sur le dos du pied à la base des orteils et au niveau de la plante du pied ;
  • Érosion superficielle en regard de la malléole interne gauche ;

Au niveau de la cuisse gauche :

  • Plaie verticale de 4cm de long, profonde à bords nets, à 11cm du creux poplité ;
  • Plaie de 2cm de long à bords nets à 60cm du pli fessier gauche ;
  • Traces de sang coagulé sur la fesse gauche. Nombreuses ecchymoses et traces d'érosion sur la partie externe de la cuisse gauche.

Prélèvements externes :
- Au niveau des ongles des deux mains ;
- Trois prélèvements vaginaux ;
- Prélèvement de cheveux ;
- Prélèvements de ciment sur la jambe droite.

C – Examen interne
Après scalp du cuir chevelu on note au niveau de la boîte crânienne externe les lésions correspondantes aux lésions du cuir chevelu.
Après ouverture de la boîte crânienne on note une hyperhémie des vaisseaux cérébraux qui signe l'agonie et un œdème cérébral important. Par contre aucune lésion encéphalique ou cérébelleuses.
Après ouverture du plastron thora abdominal on note que ni les poumons (anthracosiques) ni le cœur, ni les gros vaisseaux n'ont été atteints par la lame qui a occasionné les blessures externes.
Le foie est Stéatosique.
On note deux plaies transfixiantes au niveau du lobe droit du foie et une plaie transfixiante au niveau du lobe gauche du foie.
Les différents organes abdominaux autre que le foie n'ont pas été atteints par la lame.
On note que les trajets des coups d'arme blanche sont légèrement ascendants. D'autre part il s'agit d'une lame effilée à double tranchant mesurant de 15 à 20cm de long et large de 2cm au maximum.

On prélève deux flacons de sang et 5 cuillères à café d'un liquide gastrique brun rosâtre. Tous les prélèvements sont mis sous scellés et remis à la gendarmerie.

D – Conclusion
Aucun des coups portés à Madame Marchal n'est immédiatement mortel. Par contre la somme de tous les coups et blessures l'est après une agonie certaine.

Le 21 juillet 1991
Signé : Docteurs Page, Macario, Ménard.

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À Voir Également

Violation de domicile et violation du secret de l'instruction

Pour avoir lu en son temps Paris-match ; vous savez "le poids des mots, le choc des photos", un passionné de l'affaire Omar Raddad m'a posé dernièrement une question sur les possibilités d'accès au sous-sol, autrement appelé "cave". Je lui ai promis de mettre mon explication en ligne.  

Lire la suite

Les fourberies de Omar Raddad

Vous qui suivez cette affaire depuis 26 ans avez toujours en mémoire les rebondissements ourdis par la Défense de Omar Raddad (Cf. Chapitres VII & VIII de mon livre) qui s'est déconsidérée en s'associant avec des arsouilles. Tous ont fait le buzz médiatique avant de sombrer dans le ridicule ...qui ne tue plus depuis longtemps et l'autorité judiciaire les classait sans suite. Parmi ces balivernes grotesques une aura défrayé la chronique car elle était de taille : Omar Raddad a été entendu par les gendarmes sans interprète.  

Lire la suite