Omar l'a tuée

Vérité et manipulations d'opinions. Enfin une information contradictoire sur l'affaire Omar Raddad.
«En 1894 on condamnait un jeune officier parce qu’il avait le seul tort d'être juif ; en 1994 on condamnait un jeune jardinier qui avait lâchement tué une femme âgée sans défense. En 1906 Alfred DREYFUS fut réhabilité alors que Omar RADDAD est un condamné définitif. Un était innocent, l'autre est coupable ». - Georges Cenci

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bilan judiciaire en marge de l'affaire

8037 lectures

Sauf erreur mais surtout omission, voici le nom des avocats ayant concouru de manière successive ou conjuguée à la défense du justiciable, inculpé puis condamné devant les différentes juridictions ayant connu de cette affaire (Instruction, Chambre d'accusation, Cour d'assises, Cour de cassation, Cour de révision et Cour européenne des droits de l'homme) :

- Maître Girard

- Maître Baudoux

- Maître Giudicelli

- Maître Vergés

- Maître Pétillault

- Maître Bouthors

- S.C.P. Waquet

- Maîtres Farge et Hazan

- Maître Keita

- Maître Neville Maryam Green

- Maître Bertagna

- Maître Didier Hollet

- Maître Noachovitch

… et 3 avocats parisiens accompagnant Guy Mouyren dans la prétendue appartenance de la victime à l'Ordre du Temple Solaire.

Qui a payé les honoraires ? Ou qui s'est payé en publicité !?

En parallèle, 73 juges du siège ont participé - indépendamment des 3 juges d'instruction du tribunal de grande instance de Grasse et ceux de la Chambre d'accusation d'Aix-en-Provence - aux décisions relatives à la culpabilité et à la régularité des procédures :

· 1994, Cour d'assises des Alpes-Maritimes : 12 (3 magistrats professionnels et 9 jurés) (arrêt de condamnation)

· 1995, Cour de cassation : 12 (rejet du pourvoi en cassation)

· 1996, Cour européenne des droits de l'homme : 13 (rejet du recours à l'unanimité de ses membres)

· 2002, Cour de révision des condamnations pénales : 33 (rejet du recours)

· 2005, Cour européenne des droits de l'homme : 3 (rejet du recours en commission).

Georges Cenci

Administrateur : Georges Cenci

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Monique Monique ·  27 novembre 2018, 13:55

Chronologie concise, "acteur(trice)s" incroyablement nombreux, surtout la liste des avocats de l'assassin condamné. Je ne comprend toujours pas cette acharnement encore en 2018 de vouloir absolument faire complètement innocenter ce meurtrier ?!? Qu'il s'estime heureux de n'avoir fait que si peu de prison pour un crime. Dans son bled, il aurait été décapité sur la place publique!!
Tout ceci pour remettre en cause non seulement le travail des gendarmes et décrédibiliser la justice. Je n'oublie surtout pas la famille de la victime qui dans ces circonstances doit avoir encore aujourd'hui beaucoup de mal à faire son deuil.

Georges Cenci Georges Cenci ·  30 novembre 2018, 14:28

Monique

L'argent n'est-il pas le nerf de la guerre et des affaires ? Et qui subvient aux honoraires de ces avocats ? Sont-ils altruistes ? Réfléchissez vous allez trouver ! Pour la petite histoire, lorsque à l'époque nous avions placé des écoutes téléphoniques, il était clair que les premiers avocats de Raddad avaient du mal à se faire payer leurs honoraires par un certain Royaume. Et je présume que cela est toujours d'actualité.

Bien cordialement

Georges Cenci Georges Cenci ·  09 février 2020, 11:49

Dans l'article consacré aux avocats ayant concouru à la procédure se trouve un certain Maître Jean-Louis KEITA, avocat pénaliste et ancien bâtonnier au barreau d'Aix-en-Provence. Celui-ci épaulait VERGES devant la cour de révision des condamnations pénales.
Maître KEITA vient d'être mis en examen par deux magistrats instructeurs du tribunal judiciaire de Marseille (nouvelle appellation du tribunal de grande instance et d'instance) et placé sous mandat de dépôt dans le cadre d'une enquête pour violation du secret professionnel et révélation d'information sur une enquête ou une instruction pour crime ou délit puni de 10 ans d'emprisonnement, relevant de la criminalité ou délinquance organisée à une personne susceptible d'y être impliquée.
C'est assez rare dans le lanterneau judiciaire qui plus est à l'encontre d'un avocat.
Je ne me réjouis pas de cette information et constate simplement que les magistrats instructeurs n'ont fait qu'appliquer la loi ; tout en déplorant que le secret de l'instruction depuis la nuit des temps ne soit qu'un secret de polichinelle. Mais il faut savoir que les avocats ne sont pas soumis au secret de l'instruction mais au "secret professionnel" tout aussi contraignant qui leur interdit de divulguer, sauf à leur client, des informations extraites de la procédure.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À Voir Également

g_marchal.jpg

Toute la chronologie judiciaire de l'affaire Omar Raddad

23 juin 1991 - Meurtre de Ghislaine Marchal née De Renty.     24 juin 1991 - Découverte du corps dans la cave de La Chamade. 25 juin 1991 - Arrestation à Toulon de Omar Raddad. 27 juin 1991 - Mise en examen d'Omar Raddad pour homicide volontaire.  

Lire la suite